bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > LES NANARS SELECTION C&C > Les nanars Péplum > Le Nanar de Novembre 2019 : "La terreur des barbares"

Le Nanar de Novembre 2019 : "La terreur des barbares"

  • Mis à jour : 29 octobre

Suite au visionnage de l’excellent documentaire "Péplum : muscles, glaives et fantasmes" diffusé vendredi 26 mars qui m’a bien fait rire je vais vous envoyer lors des prochains mois une série de péplum tous plus nanars les uns que les autres. Ce mois ci j’ai porté mon choix sur "La terreur des barbares" , film historique franco-italien réalisé par Carlo Campogalliani et sorti en 1959.
Cinécandide

LA TERREUR DES BARBARES


FICHE TECHNIQUE
- Titre original : Il terrore dei barbari
- Réalisation : Carlo Campogalliani, assisté de Sergio Bergonzelli et Romolo Guerrieri
- Scénario : Gino Mangini, Nino Stresa, Giuseppe Taffarel et Carlo Campogalliani
- Dialogues français : Pierre Cholot et Bruno Guillaume
- Musique : Carlo Innocenzi
- Décors : Oscar D’Amico
- Producteur : Emimmo Salvi
- Directeur de la production : Antonio Greco
- Pays d’origine : France et Italie (Alta Vista, Standart Film Rome, Comptoir français du Film Paris)
- Distributeur : Comptoir français du Film (Robert De Nesle)
- Durée : 100 min.
- Dates de sortie : France : 25 novembre 1959

DISTRIBUTION
- Steve Reeves (VF : Bernard Noël) : Emiliano
- Chelo Alonso (VF : Nathalie Nerval) : Landa, fille de Delfo
- Livio Lorenzon (VF : Jean-Jacques Delbo) : Igor le Barbare
- Andrea Checchi (VF : Jacques Berlioz) : le duc Delfo
- Luciano Marin (VF : Gabriel Cattand) : Marco
- Giulia Rubini (VF : Loleh Bellon) : Sabina
- Furio Meniconi (VF : Marcel Bozzuffi) : Genzerico
- Bruce Cabot (VF : Henri Nassiet) : Alboïn
- Arturo Dominici (VF : Jean-Henri Chambois) : Svero
- Puccio Ceccarelli (VF : Pierre Tornade) : un barbare
- Carla Calò (VF : Hélène Tossy) : la mère de Bruno
- Fosco Giachetti : Giovanni

SYNOPSIS
En 568, Conan avant l’heure (du moins cinématographiquement parlant), Steve Reeves incarne Emiliano, un brave paysan qui voit la ville de Vérone dévastée par l’armée des Lombards, dirigée par le roi Alboïn,

et son paternel massacré. A cette époque, les hordes barbares déferlent sur l’Italie et anéantissent les derniers souvenirs de l’Empire Romain. Emiliano prend donc les armes pour repousser les envahisseurs et, afin de les effrayer, s’affuble d’un costume de monstre dentu et griffu, proche du lion. La tactique se révèle payante et les barbares commencent à craindre cette créature, surnommée Goliath, ce qui entraine une riposte vigoureuse et la construction d’un fort afin de consolider l’autorité des envahisseurs sur ce coin d’Italie.

En raison de sa forte musculature, Emiliano est toutefois capturé par les barbares qui le soupçonnent d’être un rebelle. Suivant leurs traditions, il est soumis à la « loi de dieu » et, pour démontrer sa bonne foi, doit passer différentes épreuves de forces.

Incroyablement, Emiliano triomphe de chacune d’elles et le chef des barbares se voit contraint de le libérer pour respecter sa promesse…D’autant que sa fille, la belle Londo, est tombée amoureuse du musculeux jeune homme.

CRITIQUES

On est loin d’être devant un grand péplum car la mise en scène de Carlo Campogalliani manque clairement d’ampleur et de séquences épiques digne de ce nom, tandis que les comédiens sont d’une grande médiocrité. D’ailleurs, on notera la performance bien quelconque et décevante d’un Steve Reeves pas suffisamment impliqué. L’ancienne gloire du culturisme Steve Reeves est peut-être convaincant lorsqu’il joue dans des péplums mythologiques ("Les travaux d’Hercule") mais, dès lors qu’il s’agit de péplum à dimension historique, il sombre dans le ridicule.

En dépit de quelques scènes convaincantes (comme les épreuves de forces ou les scènes montrant les raids barbares), le film est dans l’ensemble peu captivant. Les combats sont mal faits, la mise en scène est plate et l’intrigue est ultra-prévisible.

Reste tout de même une histoire qui est loin d’être désagréable, la présence de très beaux décors et de magnifiques actrices comme ce fût souvent le cas à l’époque dans les péplums italiens.

FILM COMPLET