bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5 bandeau 6

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les sorties > Sorties 2020 > Sorties cinéma du 26 février 2020

Sorties cinéma du 26 février 2020

  • Mis à jour : 14 mars

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 26 février 2020

TELERAMA AIME PASSIONNEMENT

Cotation 5/5

- « DARK WATERS »
26 février 2020 / 2h 07min / Biopic, Drame - De Todd Haynes - Avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway, Tim Robbins - Nationalité Américaine

Notes et critiques
Note de la presse : 3.9/5
Note du public : 4.1/5

Synopsis  :
Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont, premier employeur de la région. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l’usine, il va risquer sa carrière, sa famille, et même sa propre vie...

Critique : Télérama par Jacques Morice
Un réquisitoire subtil et haletant.

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « CYRILLE, AGRICULTEUR, 30 ANS, 20 VACHES, DU LAIT, DU BEURRE, DES DETTES »
26 février 2020 / 1h 25min / Documentaire- De Rodolphe Marconi - Nationalité Française

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : 4.0/5

Synopsis  :
"On voit régulièrement à la télévision ou dans les journaux que les agriculteurs laitiers vont mal, qu’ils sont les premiers concernés par le suicide. On le voit, on le sait et puis c’est comme c ?a. C ?a ne nous empêche pas de dormir. Seulement voilà : le jour où j’ai rencontré Cyrille, j’ai eu du mal à m’en remettre. C’est devenu mon obsession."

Critique : Les Fiches du Cinéma par Adèle Bossard-Giannesini
Le réalisateur suit le quotidien d’un jeune paysan criblé de dettes et rend palpable sa solitude. Rodolphe Marconi accompagne avec délicatesse Cyrille, et le film accompagne leur amitié. Le cinéma peut avoir simplement la grâce d’un regard sur quelqu’un.

- « LARA JENKINS »
26 février 2020 / 1h 38min / Drame - De Jan-Ole Gerster - Avec Corinna Harfouch, Tom Schilling, André Jung - Nationalité Allemande

Notes et critiques
Note de la presse : 3.7/5
Note du public : 3.5/5

Synopsis  :
Comme tous les autres matins, Lara débute sa journée par une cigarette et une tasse de thé. Aujourd’hui est un jour important : elle a 60 ans et c’est le premier concert de piano donné par son fils Viktor. Elle le soutient depuis ses débuts et se considère comme déterminante dans son succès. Mais Viktor est injoignable depuis des semaines et Lara semble ne pas être conviée à l’événement, contrairement à son ex mari et sa nouvelle compagne. La journée va alors prendre un tour inattendu.

Critique : Télérama par Guillemette Odicino
Avec un sens pointilliste du détail et une mise en scène d’une précision chirurgicale, Jan-Ole Gerster parvient à l’identification d’une femme : l’effroi des rapports sadomasochistes entre une mère et son enfant s’impose cruellement devant cette partition en sourdine, portée par Corinna Harfouch, la Isabelle Huppert allemande, impressionnante de dureté blessée.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « LE FILS D’UN ROI »
26 février 2020 / Drame - De Cheyenne Carron - Avec Arnaud Jouan, Aïmen Derriachi, Yann-Joël Collin - Nationalité Française

Notes et critiques
Note de la presse : 2.2/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Enfant d’ouvriers, Kevin, 17 ans, reconsidère la société et ses injustices quand son meilleur ami Elias lui parle des bienfaits de la monarchie dans son pays d’origine. La réflexion des deux lycéens à l’occasion d’un exposé d’Histoire les confrontera à de nombreux réfractaires, mais aussi à la découverte de l’héritage réel de la Monarchie Française.

Critique : Télérama par Jérémie Couston
L’approximation des dialogues et la naïveté de l’interprétation ne gâchent pas ce film confusément rohmérien. Son charme réside même dans ce flou plus ou moins involontaire, esthétique et idéologique, à contre-courant des modes et des certitudes sclérosantes.

- « CHUT...! »
26 février 2020 / 1h 45min / Documentaire - De Alain Guillon, Philippe Worms - Nationalité Française

Notes et critiques
Note de la presse : 3.0/5
Note du public : 2.9/5

Synopsis  :
Montreuil, Seine-Saint-Denis. Dans une société où tout est marchand, où le temps est compté, il existe un lieu de gratuité et de rencontre où l’on combat les inégalités et la violence sociale, la bibliothèque de mon quartier. Sans bruit, joyeusement, il se fabrique ici quelque chose d’important, d’invisible au regard pressé ou comptable : l’élaboration d’un nouveau contrat social.

Critique : Télérama par Jérémie Couston
Chut… ! un film joyeux sur la banlieue ? Oui, mais sans angélisme. Le personnel gère toutes sortes de difficultés. Dépourvu de commentaire, peuplé de personnages attachants, ce documentaire fait, en creux, l’apologie du service public, de la gratuité, et prône, derrière l’intimation au silence du titre, les vertus du dialogue.

- « JUDY »
26 février 2020 / 1h 58min / Biopic, Drame - De Rupert Goold - Avec Renée Zellweger, Jessie Buckley, Finn Wittrock - Nationalité Britannique - OSCAR de la meilleur actrice

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.7/5

Synopsis  :
Hiver 1968. La légendaire Judy Garland débarque à Londres pour se produire à guichets fermés au Talk of the Town. Cela fait trente ans déjà qu’elle est devenue une star planétaire grâce au Magicien d’Oz. Judy a débuté son travail d’artiste à l’âge de deux ans, cela fait maintenant plus de quatre décennies qu’elle chante pour gagner sa vie. Elle est épuisée. Alors qu’elle se prépare pour le spectacle, qu’elle se bat avec son agent, charme les musiciens et évoque ses souvenirs entre amis ; sa vivacité et sa générosité séduisent son entourage. Hantée par une enfance sacrifiée pour Hollywood, elle aspire à rentrer chez elle et à consacrer du temps à ses enfants. Aura-t-elle seulement la force d’aller de l’avant ?

Critique : Télérama par Cécile Mury
Numéro d’imitation parfait. Presque trop : une détermination minérale affleure à la surface de ce remarquable travail d’actrice, un masque sous le masque, impossible à oublier. Comme si l’actrice d’aujourd’hui entrait en concurrence avec la diva déchue.

- « 2040 »
26 février 2020 / 1h 32min / Documentaire - De Damon Gameau - Avec Kyan Khojandi, Damon Gameau, Eva Lazzaro - Nationalité Australienne

Notes et critiques
Note de la presse : 3.2/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis =
Après le succès de Sugarland, Damon Gameau s’interroge sur l’avenir de nos enfants : à quoi pourrait ressembler leur futur en 2040 si nous adoptions simplement des solutions déjà disponibles pour le traitement de la nourriture, de l’énergie et de l’éducation ? En parcourant le monde et en s’appuyant sur des experts et des découvertes concrètes, Damon nous projette dans le futur pour la sauvegarde de la planète. Ce voyage initiatique et ludique est un hymne aux nouvelles générations pour leur permettre de prendre leur destin en main !

Critique : Télérama par Hélène Marzolf
Une approche stimulante et instructive.

- « INVISIBLE MAN »
26 février 2020 / 2h 05min / Fantastique, Epouvante-horreur, Thriller - De Leigh Whannell - Avec Elisabeth Moss, Oliver Jackson-Cohen, Harriet Dyer - Nationalité Américaine

Notes et critiques
Note de la presse : 3.5/5
Note du public : 3.9/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans
Cecilia Kass est en couple avec un brillant et riche scientifique. Ne supportant plus son comportement violent et tyrannique, elle prend la fuite une nuit et se réfugie auprès de sa sœur, leur ami d’enfance et sa fille adolescente.
Mais quand l’homme se suicide en laissant à Cecilia une part importante de son immense fortune, celle-ci commence à se demander s’il est réellement mort. Tandis qu’une série de coïncidences inquiétantes menace la vie des êtres qu’elle aime, Cecilia cherche désespérément à prouver qu’elle est traquée par un homme que nul ne peut voir. Peu à peu, elle a le sentiment que sa raison vacille…

Critique : Télérama par Cécile Mury
Le plaisir tient tout entier dans les astu­ces et les surprises visuelles de chacune des attaques fugaces de l’homme invisible, et dans l’atmosphère oppressante que le réalisateur parvient à ­installer, aidé par l’interprétation expressive et captivante de la grande Elisabeth Moss, décidément vouée à combattre les pires forces du mâle.

- « L’ETAT SAUVAGE »
26 février 2020 / 1h 58min / Western, Romance - De David Perrault (II) - Avec Alice Isaaz, Kevin Janssens, Déborah François - Nationalité Française

Notes et critiques
Note de la presse : 2.7/5
Note du public : 2.6/5

Synopsis  :
Etats-Unis, 1861, la guerre de Sécession fait rage. Une famille de colons français décide de fuir le Missouri où ils vivent depuis 20 ans. Edmond, Madeleine et leurs trois filles doivent traverser tout le pays pour prendre le premier bateau qui les ramènera en France. Victor, ancien mercenaire au comportement mystérieux, est chargé de veiller à la sécurité du voyage....

Critique = Télérama par Guillemette Odicino
L’"Etat sauvage" est d’abord celui de la jeune et vierge Esther (Alice Isaaz, magnifique), aux prises avec toutes les violences, mais aussi avec son attirance irrésistible pour le mercenaire. Là encore, la romance avec ce viril personnage évoque un ressort de scénario quelque peu forcé.

- « MINE DE RIEN »
26 février 2020 / 1h 25min / Comédie - De Mathias Mlekuz - Avec Arnaud Ducret, Philippe Rebbot, Mélanie Bernier - Nationalité Française

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Dans une région qui fut le fleuron de l’industrie minière, deux chômeurs de longue durée, ont l’idée de construire un parc d’attraction "artisanal" sur une ancienne mine de charbon désaffectée. En sauvant la mine et sa mémoire, ils vont retrouver force et dignité.

Critique = Télérama par Marie Sauvion
Certes prévisible, le scénario obéit aux lois du genre, avec la phase de préparation, les embûches à surmonter et l’apothéose attendue, sans laquelle on se sentirait floué. Il n’empêche, à l’exception peut-être des « méchants », un tantinet forcés, Mine de rien fait exister ses personnages et, durant une heure vingt-cinq, met la solidarité à l’honneur.

TELERAMA N’AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR ALLER LE VOIR

Cotation : 2/5

- « MES JOURS DE GLOIRE »
26 février 2020 / 1h 39min / Comédie - De Antoine de Bary - Avec Vincent Lacoste, Emmanuelle Devos, Christophe Lambert - Nationalité Française

Notes et critiques
Note de la presse : 2.9/5
Note du public : 2.7/5

Synopsis  :
Adrien est un Peter Pan des temps modernes. Il a beau approcher la trentaine, il vit encore comme un enfant. Petit, il a connu le succès en tant qu’acteur mais c’était il y a plus de dix ans et aujourd’hui Adrien n’a plus un sou. Il retourne ainsi vivre chez ses parents et tente de redonner un coup de fouet à sa vie. Entre la possibilité d’une histoire d’amour et celle d’un retour qu’il s’imagine triomphant en tant qu’acteur, le chemin d’Adrien sera semé d’embûches.

Critique : Télérama
par Louis Guichard
Une des trouvailles de l’auteur-réalisateur consiste à traduire cette inaptitude par une impuissance sexuelle tragi-comique. Hélas, parmi d’autres défauts (de rythme et de ton), la bonne idée se retourne contre le film, quand l’érection du jeune homme devient le critère ultime de son regain de forme, sans trop d’attention à sa partenaire d’alors, selon un schéma antédiluvien…

- « THE BOY : LA MALÉDICTION DE BRAHMS »
26 février 2020 / 1h 26min / Epouvante-horreur - De William Brent Bell - Avec Katie Holmes, Christopher Convery, Owain Yeoman - Nationalité Américaine

Notes et critiques
Note de la presse : 2.5/5
Note du public : 2.1/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans
Recherchant un environnement calme pour leur fils et ignorant tout de son funeste passé, un couple s’installe dans le Manoir Heelshire. Bientôt le jeune garçon se lie d’une troublante amitié avec une poupée étrangement réaliste qu’il appelle Brahms…

Critique : Télérama par Hélène Marzolf
L’horreur est ici exploitée de manière platement littérale et totalement prévisible.

- « LUCKY »
26 février 2020 / 1h 26min / Comédie - De Olivier Van Hoofstadt - Avec Michaël Youn, Alban Ivanov, Florence Foresti - Nationalités Française, Belge

Notes et critiques
Note de la presse : 2.9/5
Note du public : 1.8/5

Synopsis =
Pour s’en sortir financièrement, Willy et son pote Tony, endette ?s de naissance, ont une idée de génie : voler un chien de la brigade des stups. Mais, les choses ne se passent pas tout à fait comme ils l’avaient prévu. La seule solution : s’associer avec Caro, une flic totalement corrompue.

Critique = Télérama par Nicolas Didier
Hélas, l’intrigue filandreuse sert juste de prétexte pour aligner les seconds rôles décadents (Corinne Masiero en artiste nymphomane, François Berléand en commissaire ripou), parfois réussis (Daniel Prévost en vieille carne garagiste, Estéban en baron de la drogue ahuri).

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOUS FAIRE UN

- « JUSTE SAM »
26 février 2020 / 1h 32min / Drame - De Sabrina Nouchi - Avec Sabrina Nouchi, Erika Fekrane, Jonathan Lieutaud - Nationalité Française

Notes et critiques
Note de la presse : 2.3/5
Note du public : 3.6/5

Synopsis  :
Sam, vingt-deux ans, est une enfant de la DDASS. Devenue femme mais toujours sous tutelle, elle vit d’arnaques et de débrouille. Un soir elle rencontre Julie, qu’elle va héberger temporairement.

Critique : Première par Christophe Narbonne
De l’interprétation, inégale, au montage, approximatif (ah les scènes de transition meublées par la musique), tout sonne, hélas, faux.