Le cinéma de Tanzanie

  • Mis à jour : 12 juillet

Le cinéma tanzanien n’en est qu’à ses débuts, les réalisateurs souffrant d’un manque de financement. Ce pays a servi de décor à des fictions et a été l’objet de documentaires dès les années 30.

L’industrie cinématographique de la Tanzanie , également connu sous le Swahiliwood (un portemanteau de swahili , langue officielle de la Tanzanie, et Hollywood ), a été créé autour de 2001.

Les films produits avec de faibles budgets, des calendriers courts et caméscopes sont appelés familièrement comme « bongo films » et sont en masse sorti en format DVD. En 2011, les films de bongos ont été produits sur une base régulière, mais seulement quelques longs métrages de qualité supérieure tanzaniens ont été libérés dans les cinémas.

La plupart des studios de production cinématographique en Tanzanie sont basés à Dar es - Salaam .
La Tanzanie offre des possibilités ne seraient pas disponibles aux jeunes cinéastes africains. Le Festival International du Film accueille Zanzibar films, ateliers, expositions, courses Dhow, de la musique et des arts du spectacle, ainsi que des panoramas des femmes, des enfants et des villages.

L’HISTOIRE

Après l’ indépendance, le nouveau gouvernement dirigé par le président Julius Nyerere Kambarage renvoit chez eux les expatriés du film sud - africain, et créé sa propre industrie cinématographique au sein du Ministère du développement communautaire.

Au début les cinéastes sud - africains ont été remplacés par des cinéastes yougoslaves. Ils ont commencé à aider l’industrie cinématographique de la Tanzanie en 1963. Un grand nombre des films ont été créés au cours de cette période sous l’égide du ministère de l’instruction ou de l’enseignement.

Puis la production tanzanienne fait petit à petit une place dans le cinéma mondial. En 2001, « Maangamizi : L’Ancien » est nominé pour un Academy Award du meilleur film étranger. « Bongoland » , un film sur un immigrant américain de la Tanzanie, est sorti en 2003.

En 2014, sort « Mapenzi Ya Mungu » ( l’amour de Dieu ). D’autres films comme « Ni Noma » , sorti en Juin ici 2016, ont un renom international.

LE CINEMA TANZANIEN CONTEMPORAIN

En plus des industries bien connues d’Hollywood, de Bollywood et de Nollywood (Nigéria), il existe un autre concept, bien établi depuis 10 ans mais inconnu ailleurs, le Swahiliwood.

MFDI se lance dans un projet passionnant et innovant, engageant l’industrie cinématographique tanzanienne dynamique et croissante pour coproduire des longs métrages qui embrassent le divertissement-éducation. Le processus de production se concentrera sur le renforcement des capacités des cinéastes locaux de Swahiliwood. Leurs thèmes de divertissement-éducation toucheront un large public via le vaste réseau de distribution.

Les bases du projet Swahiliwood partent des recherches sur l’industrie cinématographique locale dans cinq régions. S’en suit alors un développement d’un programme de la série d’ateliers Swahiliwood. Cel aconsiste à construire un studio de tournage et de formation à une post-production ultramoderne. Les principaux participants à la série d’ateliers Swahiliwood sont les producteurs / réalisateurs tanzaniens. Cependant, ils ne sont pas présents pour l’intégralité de tous les ateliers, mais se présentent plutôt pour des exposés généraux à chaque étape de l’atelier.

ACTEURS ET ACTRICES DE LA TANZANIE
Des artistes connus se retrouvent avec :

- Steven Charles Kanumba

Né le 8 janvier 1984 à Shinyanga en Tanzanie et mort le 7 avril 2012 à Dar es Salaam en Tanzanie. Il a été décrit comme « Star du cinéma plus populaire de la Tanzanie » et est apparu dans des films de Nollywood.
Kanumba commence à agir dans les années 1990 dans les églises. En 2002, il rejoint le groupe de théâtre Kaole Arts Group. Il apparaît dans les soap opera Jahazi et Dira’ et fait ses débuts au cinéma dans Haviliki. En 2006, il apparaît dans Dar 2 Lagos, un film réalisé par jeu de Mtitu qui utilise des acteurs tanzaniens et nigérians et l’équipe. Il apparaît dans des films tels que This Is It et Amour Gamble. En 2009, il est vedette invitée sur Big Brother Africa. Peu de temps avant sa mort, il se préparait pour son premier film hollywoodien.

- Elizabeth Michael

Elizabeth Michael (Lulu) (née le 16 avril 1995) est une actrice tanzanienne . [1] [2] En 2013, elle a remporté le prix du Festival international du film de Zanzibar pour la meilleure actrice pour « Woman Of Principles. »

Elle a également remporté le prix Africa Magic Viewers Choice Awards 2016 du meilleur film d’Afrique de l’Est. [En août 2017, les Africa Youth Awards l’ont classée parmi les 100 jeunes Africains les plus influents. En novembre 2017, elle a été reconnue coupable d’ homicide involontaire pour la mort de Steven Kanumba en 2012 et condamnée à deux ans de prison. Le 26 avril 2018, à l’occasion de la célébration de l’Union tanzanienne, elle faisait partie des prisonniers graciés par le président John Pombe Magufuli où sa peine a été réduite.

- Kajala Masanja

Kajala Masanja est une actrice et star de cinéma en Tanzanie . Elle a remporté le prix EATV ( East Africa Television ) 2016. Elle est apparue dans le film 2012 « Kijiji Cha Tambua Haki » avec Steven Kanumba .

-  Mzee Chillo

Ahmed Olotu (né le 9 décembre 1950) populairement connu sous le nom de Mzee Chillo est un acteur vétéran tanzanien. Il a joué dans plus de 100 films au cours de sa carrière cinématographique. Il a figuré dans des films régionaux et internationaux, faisant de lui l’un des plus grands acteurs tanzaniens de tous les temps. Il a joué dans des films avec de grands noms de l’industrie cinématographique africaine, dont Steven Kanumba , les stars africaines Nkiru Sylvanus , Emmanuel France et Mercy Johnson .

- Baby Madaha

Baby Madaha (née le 19 novembre 1988 en Tanzanie. Mwanza est une actrice et musicienne tanzanienne. Elle a été lauréate du concours Bongo Star Search en 2007. Baby Madaha est connue pour son single à succès Amore. Elle a également gagné un prix allemand pour son rôle dans le film « Nani » . Certains des films qu’elle a joués sont « Bénis par Dieu », “Tifu la mwaka”,] « Misukosuko » et « Ray of Hope. »

- Wema Sepetu

Wema Sepetu (née le 28 septembre 1988) est une actrice et candidate de beauté tanzanienne qui a remporté le concours Miss Tanzanie en 2006. Elle a représenté la Tanzanie à Miss Monde 2006 , qui s’est tenue en Pologne . Elle est ensuite devenue actrice en Tanzanie.

- Vincent Kigosi

Vincent Kigosi ( Ray ) (né le 16 mai 1980) est un acteur, producteur et réalisateur tanzanien. Kigosi, plus connu sous le nom de Ray, a commencé sa carrière en 2000 dans une série / feuilleton télévisé, puis a commencé à apparaître dans différents films jusqu’à présent. Il a sa propre société de production cinématographique avec son collègue acteur Blandina chagula (Johari) la société appelée Rj Company.

FILMS TOURNES EN TANZANIE

- 1928 - « À l’ouest de Zanzibar ou Le Talion (titre original : West of Zanzibar) »
Film muet américain (avec bande musicale et effets sonores) réalisé par Tod Browning.
Synopsis = Phroso est un magicien de music-hall, ayant comme partenaire son épouse Anna. Un soir, après le spectacle, il trouve dans sa loge Crane, qui lui annonce être amoureux de sa femme et partir avec elle pour l’Afrique. Les deux hommes se battent et Crane, ayant provoqué une chute accidentelle de Phroso, s’enfuit du théâtre. Plusieurs mois après, abandonnée par son amant, Anna revient mourir auprès de son mari (qui a perdu l’usage de ses jambes à la suite de l’accident), en lui laissant un enfant en bas âge. Dix-huit ans plus tard, installé à l’ouest de Zanzibar, où il est connu sous le sobriquet de ’Cul-de-jatte’ (’Dead-Legs’ dans la version originale), Phroso ne songe qu’à se venger de Crane, qu’il finit par retrouver.

- 1939 - « Stanley et Livingstone »
Film américain réalisé par Henry King et Otto Brower.
Le film relate le voyage du journaliste et explorateur Henry Morton Stanley parti à la recherche du docteur David Livingstone, présumé disparu en Afrique, en 1869-1871.

- 1958 - « Münchhausen in Afrika (titre français : Münchhausen en Afrique) »
Film allemand réalisé par Werner Jacobs.
Synopsis = Peter von Münchhausen est professeur de musique dans une école privée pour filles. Comme son célèbre ancêtre, le légendaire baron, il a l’imagination florissante, mais pas son caractère fougueux. Après une performance musicale folle pendant le cours de géographie, Peter est renvoyé sans préavis par la directrice de l’école.
Peter se présente avec ses compositions à une chaîne de télévision et, en raison d’une confusion, passe en direct dans un programme télévisé dans lequel il est présenté comme un expert de la musique africaine. Avec beaucoup de talent musical, Peter est capable de se libérer de cette situation dangereuse et de quitter le studio de télévision à la hâte.
Cependant, son apparition à la télévision lui vaut une collaboration avec l’auteure à succès Karla Mai. Peter doit l’accompagner, avec son fils Karlchen à qui il donne des cours particuliers et de sa secrétaire Josefine, en tant que guide touristique pour l’Afrique. Josefine se passionne pour le musicien plutôt timide depuis qu’il l’a vue pour la première fois. À son arrivée à Nairobi, le quatuor rencontre deux prétendus chasseurs de gros gibier qui offrent leur aide. Ils sont en réalité Revolver-Bill et Knacker-Jan, deux voyous recherchés.
Avec Josefine, Karla et Karlchen Mai, Peter entame une série d’aventures dramatiques, dans lesquelles il ne s’occupe pas seulement des animaux sauvages, mais doit également faire office de guérisseur pour soigner la fille d’un chef tribal. Enfin, Peter réussit, avec Karlchen, à arrêter les deux escrocs Bill et Jan et à les remettre aux autorités. À la fin de son safari en Afrique, Peter peut non seulement recueillir la récompense pour avoir capturé les deux escrocs, mais également célébrer son bonheur avec Josefine, dont il a conquis le cœur.

- 1959 - « Serengeti ne doit pas mourir (titre original : Serengeti darf nicht sterben) »
Film documentaire allemand réalisé par Bernhard Grzimek
Synopsis = Le documentaire est un plaidoyer pour l’importance de la préservation de l’écosystème du Parc national du Serengeti en Tanzanie.

- 1962 - « Hatari ! »
Film d’aventure américain réalisé par Howard Hawks
Synopsis = Hatari ! C’est l’histoire d’un groupe d’aventuriers résidant dans l’Afrique des Grands Lacs, qui s’est engagé dans l’activité lucrative mais dangereuse d’attraper des animaux sauvages et exotiques pour les vendre à des zoos dans le monde entier. Nommés "Momella Game Ltd.", ils opèrent depuis un camp près de la ville d’Arusha. Le responsable du groupe est John Mercer (John Wayne) ; les autres sont : le vétéran de safari Little Wolf alias "l’Indien" (Bruce Cabot), les conducteurs "Pockets" (Red Buttons) et Kurt (Hardy Krüger), le roper Luis Francisco Garcia Lopes, un ancien matador mexicain (Valentin de Vargas) et Betty (Michèle Girardon), une jeune femme dont le défunt père a été membre du groupe et qui a grandi avec eux.
Le film fut entièrement tourné au Arusha National Park au Tanganyika (la partie continentale de l’actuelle Tanzanie).

- 1990 - « Aux sources du Nil (Titre original : Mountains of the Moon) »
Film britannico-américain réalisé par Bob Rafelson.
Synopsis = En 1854, deux hommes se rencontrent à Aden : Richard Francis Burton, aventurier, poète, ethnologue et traducteur de textes érotiques et John Hanning Speke, animé d’une ambition effrénée. A Londres, ils décident de retourner en Afrique afin de résoudre un mystère qui, depuis longtemps, intrigue les Anglais : l’emplacement exact des sources du Nil.

- 1992 - « Baraka »
Film documentaire, sans commentaires, réalisé par Ron Fricke . Sa musique comprend notamment des morceaux de Michael Stearns et Dead Can Dance.

- 2003 - « African Safari 3D »
Film belge de Ben Stassen
Synopsis = Kevin Richardson et Mara Douglais, experts de la faune et la flore, embarquent pour un périple de plus de 6 000 kilomètres depuis la côte Atlantique de la Namibie jusqu’au sommet du Kilimandjaro (Tanzanie), en passant par le Botswana, le Zimbabwe et la Zambie. Grâce à la technologie 3D et une montgolfière dirigeable, la « Cinébule », pilotée par Dany Cleyet-Marrel, aéronaute français, les paysages les plus retirés d’Afrique peuplés de nombreuses espèces animales menacées d’extinction sont découverts : les éléphants, les rhinocéros, les lions, les guépards…

- 2004 - « Massaï, les guerriers de la pluie »
Film français réalisé par Pascal Plisson.
Film d’aventure proche du conte, qui évoque la légende d’un groupe de héros masaï envoyés affronter un lion surnaturel qui est la cause d’une sécheresse.

- 2005 - « Le Cauchemar de Darwin (Darwin’s Nightmare) »
Film documentaire français réalisé par Hubert Sauper
Synopsis = Le documentaire prend pour argument de départ les trafics autour de l’aéroport de Mwanza, en Tanzanie, sur les bords du lac Victoria, mais, selon Hubert Sauper, ce n’est pas un film sur le lac Victoria, et encore moins sur un poisson, mais un film contre la mondialisation et ses conséquences.
Un poisson introduit dans les années 1960, la perche du Nil (Lates niloticus) a remplacé une grande partie des 200 espèces différentes de poissons endémiques (entraînant une modification du biotope et l’extinction de nombreuses espèces) et son commerce, devenu florissant, alimente depuis près de vingt ans les tables et les restaurants des pays du Nord, avec des exportations qui peuvent dépasser 500 tonnes de filets de poissons par jour. La perche est préparée sur place dans des usines financées aussi par des organisations internationales et 40 % de la production reste pour nourrir la population locale, en lieu et place des petits poissons locaux plus faciles à conserver. Autour de cette exportation massive se développent tous les trafics liés à une urbanisation intense et brutale (usines de traitement) : prostitution, sida, violences diverses. L’auteur suggère que les avions cargo (russes ou ukrainiens) ne reviennent pas à vide et alimentent le trafic d’armes à destination de la région des Grands Lacs. L’affiche du film souligne cette hypothèse en figurant la silhouette d’une kalachnikov avec une arête de poisson.

- 2008 - « Les Ailes pourpres : Le Mystère des flamants (The Crimson Wing : Mystery of the Flamingos) »
Film documentaire sur la nature franco-américano-britannique réalisé par Matthew Aeberhard et Leander Ward.
Synopsis = Le film suit la naissance, la vie et la mort de bandes de flamants vivant sur le lac Natron, au nord de la Tanzanie.

FESTIVAL DU FILM A ZANZIBAR

L’Africa Channel, est le commanditaire du FESTIVAL ZANZIBAR TV SERIES et du Festival international du film de Zanzibar (ZIFF). Au sein du ZIFF, trois jours de projections de séries télévisées, présentées par The Africa Channel, sont la vitrine officielle des émissions télévisées sélectionnées en compétition pour le ZIFF. Deux jours de projections de compétitions sélectionnées par le Festival ZIFF sont projetés , et sont suivis d’une journée vitrine de projections loù des plateformes telles que The Africa Channel présenteront certaines de leurs plus excitantes influences africaines. contenu développé pour le marché mondial.