Sorties cinéma du 29 juillet 2020

  • Mis à jour : 9 août

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du Mercredi 29 juillet 2020

TELERAMA AIME PASSIONNEMENT

Cotation 5/5

- « THE CLIMB »
29 juillet 2020 / 1h 38min / Drame, Comédie - De Michael Angelo Covino - Avec Kyle Marvin, Michael Angelo Covino, Gayle Rankin - Nationalité Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 3.9/5
Note du public : 3.3/5

Synopsis  :
Kyle et Mike sont deux meilleurs amis aux tempéraments très différents mais dont l’amitié a toujours résisté aux épreuves de la vie. Jusqu’au jour où Mike couche avec la fiancée de Kyle…
Alors que l’amitié qui les lie aurait dû être irrémédiablement rompue, un événement dramatique va les réunir à nouveau

Critique : Télérama par Guillemette Odicino
Cette comédie spirituelle rappelle la virtuosité de Robert Altman.

- « HOTEL BY THE RIVER »
29 juillet 2020 / 1h 36min / Drame - De Sang-Soo Hong - Avec Ki Joo-bong, Kim Min-Hee, Song Seon-mi - Nationalité Sud-Coréen

Notes et critiques
Note de la presse : 3.5/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Un vieux poète, qui loge dans un hôtel au bord d’une rivière, fait venir ses deux fils, pensant que sa fin est proche. Lieu de retrouvailles familiales, l’hôtel est aussi celui d’un désespoir amoureux : une jeune femme trahie par l’homme avec qui elle vivait vient y trouver refuge et demande à une amie de la rejoindre…

Critique : Télérama par Jacques Morice
L’infatigable réalisateur coréen réussit un nouveau grand film existentiel

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « TERRIBLE JUNGLE »
29 juillet 2020 / 1h 31min / Aventure, Comédie - De Hugo Benamozig, David Caviglioli - Avec Catherine Deneuve, Vincent Dedienne, Alice Belaïdi - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.7/5
Note du public : 2.4/5

Synopsis  :
Eliott, jeune chercheur naïf, part étudier les Otopis, un peuple mystérieux d’Amazonie. C’est aussi l’occasion pour lui de s’éloigner de l’emprise de sa mère, la possessive Chantal de Bellabre. Mais celle-ci, inquiète pour lui, décide de partir à sa recherche en s’aventurant dans l’étrange forêt amazonienne.

Critique : Télérama par Marie Sauvion
Loufoque et efficace.

- « THE VIGIL »
29 juillet 2020 / 1h 30min / Epouvante-horreur - De Keith Thomas (II) - Avec Dave Davis, Menashe Lustig, Malky Goldman - Nationalité Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 2.4/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans
New York, Brooklyn. Après avoir quitté la communauté juive orthodoxe, Yakov, à court d’argent comme de foi, accepte à contrecœur d’assurer la veillée funèbre d’un membre décédé de ce groupe religieux. Avec la dépouille du défunt pour seule compagnie, il se retrouve bientôt confronté à des phénomènes de plus en plus inquiétants…

Critique : Télérama par Marie Sauvion
Entre craquements sinistres dans la pénombre, descente à la cave et coups de téléphone à vous glacer le sang, ce modeste mais malin premier long métrage se démarque des classiques du genre, à commencer par L’Exorciste, en préférant la psychanalyse à la superstition.

- « L’OISEAU DE PARADIS »
12 juin 2020 en VOD / 1h 29min / Drame, Fantastique - De Paul Manate - Avec Sebastian Urzendowsky, Blanche-Neige Huri, Patrick Descamps - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 2.7/5
Note du public : 2.5/5

Synopsis  :
Jeune assistant parlementaire métis, amoral et séducteur, Teivi revoit un jour Yasmina, une lointaine cousine maorie aux pouvoirs mystiques, qui lui fait une étrange prédiction. Mais en proie à des malaises hallucinatoires et empêtré dans une affaire de corruption immobilière, Teivi perd pied. Persuadé que Yasmina peut le guérir, il part à sa recherche et chemine jusqu’à la presqu’île fantasmagorique de Tahiti. L’Oiseau de paradis raconte un Tahiti intime et légendaire, métis et vivant. Un conte mystique et contemporain sur le plus beau des paradis perdus.

Critique : Télérama par Samuel Douhaire
Paul Manate filme des paysages faussement idylliques où se mêlent beauté et violen­ce, corruption et nature édéni­que. Sa mise en scène alterne avec brio réalis­me social et onirisme dans des ima­ges d’une grande sensualité. De quoi compenser le jeu maladroit de certains comédiens non professionnels et le ryth­me parfois indolent de ce film original déjà sorti en VOD en mai.

- « TIJUANA BIBLE »
29 juillet 2020 / 1h 32min / Drame - De Jean-Charles Hue - Avec Paul Anderson, Adriana Paz, Noé Hernandez - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 2.8/5

Synopsis  :
Nick, un vétéran américain blessé en Irak, vit dans la Zona Norte, le quartier chaud de Tijuana. Il y fait la connaissance d’Ana, une jeune mexicaine à la recherche de son frère disparu depuis quelques semaines. Ensemble, ils vont plonger dans les bas-fonds de cette ville aux mains des narcos-trafiquants.

Critique : Télérama par Jérémie Couston
Une descente aux enfers dans la ville-frontière, à la fois éprouvante et jalonnée de scènes superbes.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOUS FAIRE UN

- « BLANCHE NEIGE, LES SOULIERS ROUGES ET LES SEPT NAINS »
29 juillet 2020 / 1h 32min / Animation, Famille - De Hong Sung-Ho - Avec Melha Bedia, Clément Moreau, Thibaut Belfodil - Nationalité Sud-Coréen

Notes et critiques
Note de la presse : 2.9/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Des princes transformés en nains viennent à l’aide d’une princesse dont la beauté est cachée dans ses souliers. Ici, le conte de fées s’amuse de notre obsession du paraître. Mais comme dans tous les contes, c’est l’amour qui sauvera tous les personnages.

Critique : Première par Thierry Chèze
Le message, un peu trop martelé, prime en quelque sorte ici sur les messagers et ce Blanche neige revu et corrigé reste trop scolaire pour convaincre, jusque dans l’utilisation a minima de la vista comique de Melha Bedia pour la voix de l’héroïne. A réserver aux plus jeunes donc.

- « T’AS PÉCHO ? »
29 juillet 2020 / 1h 38min / Comédie - De Adeline Picault - Avec Paul Kircher, Inès d’Assomption, Ramzy Bedia - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 2.2/5

Synopsis  :
Arthur, 15 ans, a un coup de foudre pour Ouassima, qui ne le regarde même pas… Alors que lui n’a jamais pécho, elle sort avec Matt, le beau gosse du collège. Pour s’approcher d’elle, Arthur rassemble une bande de losers célibataires et lui propose de leur donner des cours de péchotage, à 10 euros la leçon. Dans les vestiaires de la piscine, débute alors un long apprentissage intime et collectif sur « les filles et l’amour : mode d’emploi ».

Critique : Première par Christophe Narbonne
Beaucoup moins audacieux et frontal que Sex Education, T’as pécho ? réussit finalement mieux ses portraits d’adultes : la mère seule dépassée (Sophie-Marie Larrouy), son amant maladroit (Macaigne) et le père intransigeant envers sa fille (Ramzy Bedia) naviguent joliment entre tendresse et dérision.

- « DREAMS »
29 juillet 2020 / 1h 21min / Animation, Famille - De Kim Hagen Jensen, Tonni Zinck - Avec Audrey D’Hulstère, Lola Dubini, Steve Driesen - Nationalité Danois

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
A partir de 6 ans
Emma est une jeune fille qui partage sa chambre avec Coco son cochon d’Inde. Une nuit, dans son sommeil, elle bascule dans un monde merveilleux. Elle découvre alors qu’elle a le pouvoir d’entrer dans le monde des rêves et de changer le futur. Sa vie devient extraordinaire ! Jusqu’au jour où revenir dans le monde réel s’avère plus compliqué que prévu…

Critique : Première par Sophie Benamon
On regrette que l’animation soit aussi impersonnelle et que les scènes de rêves ne soient pas plus inventives. Si vous avez aimé Vice Versa, vous y retrouverez les ingrédients qui font de Dreams, un sympathique film familial qui sera très apprécié des 7-12 ans.