Sorties cinéma du 19 août 2020

  • Mis à jour : 23 août

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du Mercredi 19 août 2020

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « LA FEMME DES STEPPES, LE FLIC ET L’OEUF »
19 août 2020 / 1h 40min / Comédie, Policier - De Quanan Wang - Avec Dulamjav Enkhtaivan, Aorigeletu, Norovsambuu Batmunkh - Nationalité Mongol

Notes et critiques
Note de la presse : 3.9/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Le corps d’une femme est retrouvé au milieu de la steppe mongole. Un policier novice est désigné pour monter la garde sur les lieux du crime. Dans cette région sauvage, une jeune bergère, malicieuse et indépendante, vient l’aider à se protéger du froid et des loups. Le lendemain matin, l’enquête suit son cours, la bergère retourne à sa vie libre mais quelque chose aura changé.

Critique : Cahiers du Cinéma
par Ariel Schweitzer
Ce qui commence quasiment comme une comédie policière prend dans la deuxième partie une dimension philosophique, en élaborant une réflexion sur la place de l’homme sur terre, son rapport à la nature, et la réincarnation des âmes.

- « EPICENTRO »
19 août 2020 / 1h 47min / Documentaire - De Hubert Sauper - Avec Hubert Sauper - Nationalités Français, Autrichien, Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 3.2/5
Note du public : 3.5/5

Synopsis  :
Le cinéaste Hubert Sauper — réalisateur de Nous venons en amis et du Cauchemar de Darwin, nommé aux Oscars — a réalisé Epicentro, portrait immersif et métaphorique de Cuba, utopiste et postcolonial, où résonne encore l’explosion de l’USS Maine en 1898. Ce Big Bang a mis fin à la domination coloniale espagnole sur le continent américain et inauguré l’ère de l’Empire américain. Au même endroit et au même moment est né un puissant outil de conquête : le cinéma de propagande. Dans Epicentro, Hubert Sauper explore un siècle d’interventionnisme et de fabrication de mythes avec le peuple extraordinaire de La Havane — en particulier ses enfants, qu’il appelle “les jeunes prophètes” — pour interroger le temps, l’impérialisme et le cinéma lui-même.

Critique : Télérama par Mathilde Blottière
Moins sombre que ses films précédents, Epicentro salue surtout la fierté bravache des Cubains, qui s’opposent à l’arrogante Amérique. On n’oubliera pas la détermination de ces deux petites Cubaines de 11 ans qui parlent de géopolitique avec une intelligence et un naturel déconcertants.

- « NEVER RARELY SOMETIMES ALWAYS »
19 août 2020 / 1h 35min / Drame - De Eliza Hittman - Avec Sidney Flanigan, Talia Ryder, Théodore Pellerin - Nationalités Américain, Britannique

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.0/5

Synopsis  :
Deux adolescentes, Autumn et sa cousine Skylar, résident au sein d’une zone rurale de Pennsylvanie. Autumn doit faire face à une grossesse non désirée. Ne bénéficiant d’aucun soutien de la part de sa famille et de la communauté locale, les deux jeunes femmes se lancent dans un périple semé d’embûches jusqu’à New York.

Critique : Télérama par Frédéric Strauss
Un drame dépouillé qui va droit au but.

- « FAMILY ROMANCE, LLC »
19 août 2020 / 1h 29min / Drame - De Werner Herzog - Avec Ishii Yuichi, Mahiro Tanimoto - Nationalité Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Perdu dans la foule de Tokyo, un homme a rendez-vous avec Mahiro, sa fille de douze ans qu’il n’a pas vue depuis des années. La rencontre est d’abord froide, mais ils promettent de se retrouver. Ce que Mahiro ne sait pas, c’est que son “ père ” est en réalité un acteur de la société Family Romance, engagé par sa mère.

Critique : Télérama par Jacques Morice
Werner Her­zog interroge le besoin vital d’illusions. Avec ce revers vertigineux qui amène l’imposteur à douter lui-même de ses proches. Et si eux aussi étaient des « acteurs » faisant semblant d’exister et de l’aimer ?

- « MIGNONNES »
19 août 2020 / 1h 35min / Drame, Comédie - De Maimouna Doucouré - Avec Fathia Youssouf, Medina El Aidi, Esther Gohourou - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Amy, 11 ans, rencontre un groupe de danseuses appelé : « Les Mignonnes ». Fascinée, elle s’initie à une danse sensuelle, dans l’espoir d’intégrer leur bande et de fuir un bouleversement familial..

Critique : Télérama par Guillemette Odicino
Un récit inventif et plein de rage.

- « MANO DE OBRA »
19 août 2020 / 1h 23min / Drame - De David Zonana - Avec Luis Alberti, Hugo Mendoza, Jonathan Sánchez - Nationalité Mexicain

Notes et critiques
Note de la presse : 3.7/5
Note du public : 3.0/5

Synopsis  :
Francisco voit son frère mourir d’un accident sur le chantier où ils travaillaient ensemble. N‘obtenant aucun dédommagement du propriétaire, Francisco invente une façon inédite de se venger de lui.

Critique : Télérama par Guillemette Odicino
Le rêve communautaire est illusoire, et le drame de l’expulsion se profile, aussi implacable que le sens du cadre, millimétré, de David Zonana — on ne s’étonne guère que son film soit produit par le grand cinéaste mexicain Michel Franco.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « A PERFECT FAMILY »
19 août 2020 / 1h 41min / Comédie dramatique, Drame, Comédie - De Malou Leth Reymann - Avec Kaya Toft Loholt, Mikkel Boe Folsgaard, Neel Rønholt - Nationalité Danois

Notes et critiques
Note de la presse : 3.2/5
Note du public : 2.9/5

Synopsis  :
Emma, une adolescente, grandit au sein d’une famille tout a ? fait ordinaire jusqu’au jour où son père décide de devenir une femme.
Ce bouleversement au sein de cette famille aimante conduit chacun à se questionner et à se réinventer…

Critique : Télérama par Jacques Morice
Dans ce genre de films, le casting est décisif. Mikkel Boe Følsgaard s’en sort pas mal, en étant crédible à la fois comme Thomas et comme Agnete, maquillée, portant jupes et bijoux. Mais c’est surtout Kaya Toft Loholt, sobre et juste, effrontée jusque dans le foot qu’elle pratique, qui tire le mieux son épingle du jeu.

TELERAMA N’AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS ALLER LE VOIR

Cotation 2/5

- « LA TROISIÈME FEMME »
19 août 2020 / 1h 36min / Drame - De Ash Mayfair - Avec Nguyen Phuong Tra My, Tran Nu Yên Khê, Mai Thu Huong - Nationalité Vietnamien

Notes et critiques
Note de la presse : 2.2/5
Note du public : 2.8/5

Synopsis  :
Dans le Vietnam rural du XIXème siècle, May, 14 ans, devient la troisième épouse du riche propriétaire Hung. Elle comprend rapidement qu’elle ne peut obtenir un statut qu’en s’imposant comme une femme capable de donner naissance à un fils. L’espoir de May de changer de statut devient réel lorsqu’elle tombe enceinte…

Critique : Télérama par Guillemette Odicino
Impossible de s’émouvoir du destin de cette troisième épouse d’un riche propriétaire dans le Vietnam rural du XIXe siècle, tant le scénario et la mise en scène accumulent les poncifs (...).

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOUS FAIRE UN

- « MY HERO ACADEMIA : HEROES RISING »
20 août 2020 / 1h 44min / Action, Animation, Comédie - De Kenji Nagasaki - Nationalité Japonais

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 4.2/5

Synopsis  :
La classe 1-A visite l’île de Nabu où ils peuvent enfin faire un vrai travail de héros. L’endroit est si paisible que ça ressemble plus à des vacances… jusqu’à ce qu’ils soient attaqués par un super-vilain avec un alter insondable ! Son pouvoir est étrangement familier, et il semble que Shigaraki ait joué un rôle dans son plan. Mais avec All Might à la retraite et la vie des citoyens en jeu, il n’y a pas de temps pour les questions. Deku et ses amis sont la prochaine génération de héros, et ils sont le seul espoir de l’île.

Critique :

- « ENRAGÉ »
19 août 2020 / 1h 30min / Thriller, Action - De Derrick Borte - Avec Russell Crowe, Caren Pistorius, Gabriel Bateman - Nationalité Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
La tension extrême et la répétition des scènes de violence sont de nature à perturber certains spectateurs.

Mauvaise journée pour Rachel : en retard pour conduire son fils à l’école, elle se retrouve coincée au feu derrière une voiture qui ne redémarre pas. Perdant patience, elle klaxonne et passe devant. Quelques mètres plus loin, le même pick up s’arrête à son niveau. Son conducteur la somme de s’excuser, mais elle refuse. Furieux, il commence à la suivre... La journée de Rachel se transforme en véritable cauchemar.

Critique : Télérama par Frédéric Strauss
En pleine pénurie de stars hollywoodiennes au cinéma, le retour du Gladiator néo-zélandais en méchant fou du volant ne laisse pas indifférent. Mais le thriller naïf de Derrick Borte, actuellement en salles, n’a pas d’autre bonne surprise à offrir.

- « THE RENTAL »
19 août 2020 / 1h 28min / Epouvante-horreur, Thriller - De Dave Franco - Avec Dan Stevens, Alison Brie, Sheila Vand - Nationalité Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 2.7/5
Note du public : 2.4/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans
Deux couples louent une sublime maison face à l’océan pour un week-end de fête. Les quatre amis comprennent très vite que derrière la beauté de l’endroit, un danger les guette : une présence mystérieuse semble les espionner et révèle des secrets inavouables sur chacun d’eux. La tension monte et le week-end de rêve va virer au cauchemar absolu…

Critique : Libération par Camille Nevers
Deux couples dans une maison de vacances avec tueur et caméras cachées inclus : le premier film de Dave Franco se contente d’appliquer une recette usée du cinéma d’horreur.

- « BELLE-FILLE »
19 août 2020 / 1h 36min / Comédie - De Méliane Marcaggi - Avec Alexandra Lamy, Miou-Miou, Jonathan Zaccaï - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.6/5

Synopsis  :
Découvrant que son mari la trompe, Louise décide de penser enfin à elle et part décompresser en Corse le temps d’un week-end. Elle passe une folle nuit avec un bel inconnu... Une seule puisque, au petit matin, il ne se réveille pas. Andréa, la mère de celui-ci, débarque sur les lieux et prend immédiatement Louise pour la belle-fille dont elle a toujours rêvé ! Prise au piège, Louise va devoir jouer le rôle de la belle-fille idéale pour quelques jours. Problème : sa nouvelle belle-mère ne veut plus la lâcher...

Critique : Télérama par Hélène Marzolf
Entre deuil et gags, un premier film à l’ambition généreuse mais au résultat plutôt plat.