Sélection du Festival de Deauville 2020

  • Mis à jour : 24 août

LES JURYS
Le festival a annoncé la composition des deux jurys qui remettront leurs palmarès le samedi 12 septembre. Vanessa Paradis, présidente du jury du festival, sera entourée des cinéastes Mounia Meddour, Bruno Podalydès et Yann Gonzalez, de l’actrice Zita Hanrot, de l’autrice et rabbin Delphine Horvilleur, de l’acteur Vincent Lacoste, de la productrice Sylvie Pialat, et du rappeur Oxmo Puccino. Le jury de la révélation sera quant à lui présidé par Rebecca Zlotowski, entourée des actrices Luàna Bajrami et Mya Bollaers, du compositeur Arnaud Rebotini, et de l’acteur Antoine Reinartz.

LA SELECTION COMPETITION

Quel film succédera à « Bull », d’Annie Silverstein  ? L’année dernière, ce drame social dans le sud profond de l’Amérique trumpienne a reçu trois prix majeurs lors du festival du cinéma américain de Deauville. Pour l’édition 2020, 14 projets sont en compétition, dont 7 premiers films et 8 mis en scène par des réalisatrices :

- « First Cow » de Kelly Reichardt

Synopsis =
Autour de 1820, Cookie Figowitz, un cuisinier expérimenté solitaire et taciturne, voyage vers l’ouest et finit par rejoindre un groupe de trappeurs au fin fond de l’Oregon. Là, il se lie d’amitié avec King-Lu, un immigrant d’origine chinoise qui cherche aussi à faire fortune. Ils vont rapidement s’associer pour créer une petite entreprise prospère, utilisant une vache laitière très prisée par un riche propriétaire des environs pour fabriquer des gâteaux…

- « Giants Being Lonely » de Grear Patterson

Synopsis =
Adam, Bobby et Caroline sont en classe de terminale dans le lycée d’une bourgade semi-rurale du sud des États-Unis. Ils essayent de trouver un sens à leur morne existence, entre les hauts et les bas de l’amour, le sexe, la solitude, l’amitié, le baseball et la mort. Tous sont aussi en quête de reconnaissance. Mais de fortes tensions commencent à voir le jour, qu’il faudra bien évacuer…

- « Holler » de Nicole Riegel - 1er film

Synopsis =
Dans un coin perdu du sud de l’Ohio où les industries manufacturières américaines se meurent, une jeune femme résolue a l’opportunité de changer de vie le jour où elle décroche son ticket d’entrée dans une faculté. Afin de régler les frais de scolarité, Ruth Avery rejoint avec son frère aîné une dangereuse bande de ferrailleurs. Ils travaillent dur la journée et volent des métaux précieux la nuit dans les usines jadis prospères. Au-delà de l’aspect financier, Ruth va se rendre compte que le prix à payer pour faire des études supérieures est bien plus élevé qu’elle ne le pensait.

- 

« Kajillionaire » de Miranda July

Synopsis =
Theresa et Robert ont passé 26 ans à former leur fille unique, Old Dolio, à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. Au cours d’un cambriolage conçu à la hâte, ils proposent à une jolie inconnue ingénue, Mélanie, de les rejoindre, bouleversant complètement la routine d’Old Dolio.

- « Lorelei » de Sabrina Doyle - 1er film

Synopsis =
Wayland sort de prison après avoir purgé une peine de 15 ans pour braquage à main armée. De retour dans sa ville ouvrière natale, il tombe par hasard sur Dolores, son amour de jeunesse. Devenue mère célibataire, elle se bat pour élever ses trois enfants. Peu après leurs retrouvailles, Wayland emménage chez cette famille chaotique et devient contre son gré la figure paternelle manquante. Les fins de mois étant difficiles, Wayland se fait rattraper par ses vieux démons, tandis que Dolores aspire à réaliser son rêve de jeune fille : vivre à Los Angeles.

Lorelei Teaser Trailer from Honey Head Films on Vimeo.

- 

« Last Words » de Jonathan Nossiter

Synopsis =
En 2085, la Terre n’est plus qu’un immense désert. Les derniers survivants se rejoignent à Athènes, appelés par un ultime espoir...
Et si l’Humanité parvenait à trouver la plénitude alors même que tout s’écroule et qu’elle est condamnée ?
L’histoire étonnante de la fin du monde, vécue de manière tendre et joyeuse, par les cinq derniers êtres humains.

- « Love is Love is Love » d‘Eleanor Coppola

Synopsis =
Trois histoires qui évoquent l’amour, l’engagement et la loyauté dans les couples et entre amis.

  • Two for Dinner : un couple marié qui vit temporairement loin l’un de l’autre est plus éloigné qu’il ne le pense.
  • Sailing Lesson : un vieux couple décide de passer une journée sur un voilier pour raviver leur amour mais se retrouve dans une situation inattendue.
  • Late Lunch : une jeune femme qui vient de perdre sa mère invite à déjeuner les amies de la défunte afin d’évoquer son souvenir. Des révélations vont éclater au grand jour.

- « Minari » de Lee Isaac Chung

Synopsis =
Une famille américano-coréenne décide de s’installer dans une petite ferme de l’Arkansas pour vivre leur "rêve américain". La maison familiale change complètement avec l’arrivée de la grand-mère sournoise, grossière, mais excessivement aimante. Entre l’instabilité et les défis qu’offrent cette nouvelle vie dans les monts Ozarks, la famille va faire preuve d’une incroyable résilience et apprendra ce que signifie vraiment "être chez soi".

- « Shiva Baby » d’Emma Seligman - 1er film

Synopsis =
Danielle est en terminale et entretient une relation sexuelle tarifée avec Max, un homme marié. Aujourd’hui, elle doit rejoindre ses parents névrosés afin de participer à une Shiva, un rituel juif qui est accompli après la mort d’un proche. À son arrivée, son attitude désinvolte et son désintérêt pour les études supérieures lui valent des remarques désobligeantes de la part de certains membres de sa famille. Cette journée particulière prend une tournure inattendue lorsque Max fait son apparition avec sa femme et leur bébé pleurnicheur…

- « Sophie Jones » de Jessie Barr - 1er film

Synopsis =
Sophie Jones, seize ans, n’arrive pas à faire le deuil récent de sa mère. Le seul moyen qu’elle a trouvé pour ressentir encore quelque chose est de partager son intimité avec une autre personne. Elle interagit ainsi avec les autres dans l’espoir de se sentir encore en vie et de se créer des moments d’égarement. Elle va finalement apprendre que ces rencontres charnelles ne procurent qu’un apaisement de courte durée et que le seul véritable remède à sa détresse est l’amour.

- « Sound of Metal » de Darius Marder - 1er film

Synopsis =
Ruben et Lou vivent en marge des villes dans leur caravane, sillonnant les États-Unis entre deux concerts. Alors que sa copine hurle dans le micro, Ruben, lui, met le feu à sa batterie. Mais un jour, il n’entend plus qu’un bourdonnement étouffé. Le diagnostic du médecin est sans appel : Ruben souffre d’une perte auditive et sera bientôt sourd. L’anxiété et la dépression le guettent alors que ses addictions passées refont surface. Le couple va devoir prendre une décision difficile, qui mettra en péril leur avenir.

- « The Assistant » de Kitty Green - 1er film

Synopsis =
Jane, une jeune diplômée qui rêve de devenir productrice, vient d’être engagée comme assistante d’un puissant dirigeant, nabab du divertissement. Sa journée type ressemble à celle de toutes les autres assistantes : faire du café, remettre du papier dans le photocopieur, commander à déjeuner, organiser des voyages, prendre les messages. Mais au fil de cette journée, Jane se rend progressivement compte des abus insidieux qui découlent de tous les aspects de sa position et qu’elle n’avait pas anticipés...

- « The Violent Heart » de Kerem Sanga

Synopsis =
Cassie, une étudiante pleine d’entrain en passe d’obtenir son diplôme de fin d’année débute une relation amoureuse avec Daniel, un mécanicien taciturne. Ce dernier rêve lui aussi d’un avenir meilleur et veut s’engager dans le Corps des Marines. Mais le passé tragique et violent de Daniel rattrape le jeune couple.

- « Uncle Frank » d’Alan Ball - 2° film

Synopsis =
En 1973, Beth, encore adolescente, quitte sa campagne natale pour aller étudier à l’Université de New York où enseigne son oncle Frank, un professeur de littérature réputé. Elle découvre rapidement qu’il est homosexuel et qu’il partage sa vie depuis longtemps avec son compagnon Wally ; une relation qu’il a toujours gardé secrète. Mais le jour où Mac, le patriarche grincheux de la famille, décède subitement, Frank est contraint de retourner auprès des siens, accompagné de Beth et Wally, afin d’assister aux funérailles. Durant le trajet, il doit confronter les fantômes de son passé et regarder sa famille en face une fois arrivé sur place.