bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5 bandeau 6

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les sorties > Sorties 2020 > Sorties cinéma du 2 septembre 2020

Sorties cinéma du 2 septembre 2020

  • Mis à jour : 6 septembre

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du Mercredi 2 septembre 2020

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « ENORME »
2 septembre 2020 / 1h 41min / Comédie - De Sophie Letourneur - Avec Marina Foïs, Jonathan Cohen, Jacqueline Kakou - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : 2.7/5

Synopsis  :
Ça lui prend d’un coup à 40 ans : Frédéric veut un bébé, Claire elle n’en a jamais voulu et ils étaient bien d’accord là-dessus. Il commet l’impardonnable et lui fait un enfant dans le dos. Claire se transforme en baleine et Frédéric devient gnangnan.

Critique : Télérama par Guillemette Odicino
Avec Énorme, Sophie Letourneur a peut-être réussi à capter l’étrangeté même de notre capacité à nous reproduire : un événement naturel digne de la science-fiction…

- « POLICE »
2 septembre 2020 / 1h 39min / Thriller, Drame - De Anne Fontaine - Avec Omar Sy, Virginie Efira, Grégory Gadebois - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 2.0/5

Synopsis  :
Virginie, Erik et Aristide, trois flics parisiens, se voient obligés d’accepter une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Sur le chemin de l’aéroport, Virginie comprend que leur prisonnier risque la mort s’il rentre dans son pays. Face à cet insoutenable cas de conscience, elle cherche à convaincre ses collègues de le laisser s’échapper.

Critique : Télérama par Frédéric Strauss
POUR : Dans son regard franc, Anne Fontaine a mis une tendresse consolatrice. Au-delà de la police, son film tend la main à toutes les vies difficiles. Et il y en a beaucoup.

- « LA JEUNE FILLE À L’ÉCHO »
2 septembre 2020 / 1h 06min / Drame, Famille, Romance - De Ar ?nas Žebri ?nas - Avec Lina Braknyte, Valeriy Zubarev, Bronius Babkauskas - Nationalité Lituanien

Notes et critiques
Note de la presse : 4.3/5
Note du public : 3.0/5

Synopsis  :
Adaptation de la nouvelle Ekho de Yuriy Nagibin.
C’est le dernier jour des vacances pour Vika. Vêtue de sa robe ample, les cheveux au vent, elle arpente le littoral déjà maintes fois foulé par ses pieds nus au cours de l’été. Libre de ses mouvements et de la présence des adultes, cette petite fille hardie, cor de chasse autour du cou, laisse son innocence et sa curiosité la guider, sans crainte. Vika s’amuse de tout ce qui lui est offert : les vagues deviennent pistes de danse, le sable immense ardoise et les coquillages une chorale marine. Entre plongeons et baignades, elle rend visite à ses amis, rochers anthropomorphes, dont elle seule détient les secrets du langage. De nature effrontée, elle ne se laisse pas impressionner par le groupe de garçons, autres résidents de cette plage hors du monde et du temps. Vika leur tient tête jusqu’à démonter leurs jeux de pouvoir. Romas, un nouvel arrivant intrigué par cette petite fille intrépide, obtient sa confiance et sa sympathie. Elle le conduit jusqu’au creux des regs pour lui confier son secret.

Critique : Télérama par Nicolas Didier
Alternant oppositions – la solidité des pierres contre la fluidité de l’eau – et résonances – les échos aux « Bonjour ! » de la jeune fille composant des numéros au hasard dans une cabine téléphonique –, le film devient pure poésie. Sa grâce résiste aux interprétations.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « POISSONSEXE »
2 septembre 2020 / 1h 29min / Comédie - De Olivier Babinet - Avec Gustave Kervern, India Hair, Ellen Dorrit Petersen - Nationalités Français, Belge

Notes et critiques
Note de la presse : 3.2/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Alors que Miranda, la dernière baleine au monde, fait la une des journaux, Daniel, physicien obstiné, tente de redonner aux poissons l’envie de copuler. Célibataire désabusé, il est lui-même hanté par le désir d’être père et compte bien traiter ce problème scientifiquement.
Le hic c’est qu’à Bellerose il y a seulement 3 femmes en âge de procréer, soit une chance sur 6232,33 de rencontrer la mère de ses futurs enfants. Pourtant un jour, en sauvant de la noyade un étrange poisson à pattes, Daniel va réapprendre à tomber amoureux.

Critique : Télérama par Samuel Douhaire
(...) cette histoire d’un biologiste solitaire qui cherche à réveiller la libido des poissons en voie de disparition, tout en étant hanté par le désir d’être père, ne tient pas toutes ses promesses. La faute à un rythme trop indolent et à un équilibre instable entre humour (parfois scabreux) et émotion. Restent de jolies scènes oniriques et le plaisir de retrouver India Hair (...).

- « ANTIGONE »
2 septembre 2020 / 1h 49min / Drame - De Sophie Deraspe - Avec Nahéma Ricci, Rachida Oussaada, Nour Belkhiria - Nationalités Québecois, Canadien

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : 3.7/5

Synopsis  :
Antigone est une adolescente brillante au parcours sans accroc. En aidant son frère à s’évader de prison, elle agit au nom de sa propre justice, celle de l’amour et la solidarité.
Désormais en marge de la loi des hommes, Antigone devient l’héroïne de toute une génération et pour les autorités, le symbole d’une rébellion à canaliser...

Critique : Télérama par Mathilde Blottière
Il y a des maladresses et des facilités — on peut regretter la théâtralité naïve des scènes de procès ainsi qu’une propension excessive à nous prendre par les sentiments — mais l’efficacité de l’ensemble est indéniable.

TELERAMA N’AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS ALLER LE VOIR

Cotation 2/5

- « EMA »
2 septembre 2020 / 1h 42min / Drame, Thriller - De Pablo Larraín - Avec Mariana Di Girólamo, Gael García Bernal, Paola Giannini - Nationalité Chilien

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Ema, jeune danseuse mariée à un chorégraphe de renom, est hantée par les conséquences d’une adoption qui a mal tourné. Elle décide de transformer sa vie.

Critique : Télérama par Marie Sauvion
Qu’ils dansent, s’agonissent d’injures ou fassent l’amour, on regarde sans empathie ces gens qui s’agitent, noyés sous la musique, comme des marionnettes dans un clip clinquant et vide de sens.