Sorties cinéma du 9 juin 2021

  • Mis à jour : 8 juin

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du Mercredi 9 juin

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation : 4/5

- « NOMADLAND »
9 juin 2021 / 1h 48min / Drame - De Chloé Zhao - Par Chloé Zhao, Jessica Bruder - Avec Frances McDormand, David Strathairn, Gay DeForest

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

Critique :
Télérama par Frédéric Strauss
À travers les thèmes du double, de l’enfance et de la maternité, la réalisatrice poursuit son exploration de l’identité féminine. Avec beaucoup de grâce.

- « VAURIEN »
9 juin 2021 / 1h 35min / Thriller, Drame - De Peter Dourountzis - Par Peter Dourountzis - Avec Pierre Deladonchamps, Ophélie Bau, Sébastien Houbani

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Djé de ?barque en ville sans un sou, avec pour seule arme son charme. Il saisit chaque opportunite ? pour travailler, aimer, dormir. Et tuer.

Critique :

- LE PÈRE DE NAFI »
9 juin 2021 / 1h 47min / Drame - De Mamadou Dia - Par Mamadou Dia - Avec Saikou Lo, Alassane Sy, Penda Daly Sy - Titre original Baamum Nafi

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Dans une petite ville du Sénégal, deux frères s’opposent à propos du mariage de leurs enfants. Deux visions du monde s’affrontent, l’une modérée, l’autre radicale. Les jeunes Nafi et Tokara rêvent, eux, de partir étudier à Dakar, la capitale, et de vivre avec leur époque. A la manière d’une tragédie, et alors que s’impose la menace extrémiste, les amoureux doivent trouver un chemin pour s’émanciper des conflits des adultes.

Critique : .

- « UN PRINTEMPS À HONG-KONG »
9 juin 2021 / 1h 32min / Drame, Romance - De Ray Yeung - Par Ray Yeung - Avec Tai-Bo, Ben Yuen, Patra Au - Titre original Suk Suk

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Pak, chauffeur de taxi et Hoi, retraité, vivent à Hong Kong. Ils ont construit leur vie autour de leur famille mais leur rencontre, au hasard d’une rue, les entraîne sur les pentes d’une belle histoire d’amour, qu’ils décident de vivre sans toutefois bouleverser les traditions de leur communauté.

Critique :

- THE LAST HILLBILLY
9 juin 2021 / 1h 20min / Documentaire - De Thomas Jenkoe, Diane Sara Bouzgarrou - Par Diane Sara Bouzgarrou, Thomas Jenkoe - Avec Brian Ritchie

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Dans les monts des Appalaches, Kentucky de l’Est, les gens se sentent moins Américains qu’Appalachiens. Ces habitants de l’Amérique blanche rurale ont vécu le déclin économique de leur région. Aux États-Unis, on les appelle les " hillbillies " : bouseux, péquenauds des collines. The Last Hillbilly est le portrait d’une famille à travers les mots de l’un d’entre eux, témoin surprenant d’un monde en train de disparaître et dont il se fait le poète.

Critique :

- LE DISCOURS
9 juin 2021 / 1h 28min / Comédie - De Laurent Tirard - Par Laurent Tirard, Fabcaro - Avec Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau, Kyan Khojandi

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Adrien est coincé. Coincé à un dîner de famille où papa ressort la même anecdote que d’habitude, maman ressert le sempiternel gigot et Sophie, sa soeur, écoute son futur mari comme s’il était Einstein. Alors il attend. Il attend que Sonia réponde à son sms, et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Mais elle ne répond pas. Et pour couronner le tout, voilà que Ludo, son futur beau-frère, lui demande de faire un discours au mariage… Oh putain, il ne l’avait pas vu venir, celle-là ! L’angoisse d’Adrien vire à la panique. Mais si ce discours était finalement la meilleure chose qui puisse lui arriver ?

Critique :

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « 17 BLOCKS »
9 juin 2021 / 1h 35min / Documentaire - De Davy Rothbart - Par Jennifer Tiexiera, Davy Rothbart

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

En 1999, Emmanuel Sanford a 9 ans et rencontre le journaliste et réalisateur Davy Rothbart avec qui il commence à filmer la vie de sa famille, installée dans l’un des quartiers les plus dangereux de Washington DC, situé à seulement 17 « blocks » du Capitole. Le film suit pendant deux décennies la famille Sanford : Emmanuel, étudiant prometteur, son frère dealer Smurf, sa soeur Denice, aspirante policière et leur mère Cheryl, qui lutte contre ses propres démons pour élever seule sa famille. Cette saga familiale profondément personnelle est un témoignage vibrant sur la violence qui gangrène la société américaine.

Critique :

- « L’OUBLI QUE NOUS SERONS »
9 juin 2021 / 2h 16min / Drame, Historique, Biopic - De Fernando Trueba - Par David Trueba, Héctor Abad Faciolince - Avec Javier Cámara, Nicolas Reyes, Juan Pablo Urrego - Titre original El olvido que seremos

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Colombie, années 1980. Le docteur Hector Abad Gomez lutte pour sortir les habitants de Medellin de la misère. Malgré les menaces qui pèsent sur lui, il refuse d’être réduit au silence. Le destin de ce médecin engagé et père de famille dévoué se dessine à travers le regard doux et admiratif de son fils.
Adapté de faits réels, L’OUBLI QUE NOUS SERONS est à la fois le portrait d’un homme exceptionnel, une chronique familiale et l’histoire d’un pays souvent marqué par la violence.

Critique :

- « 200 METRES »
9 juin 2021 / 1h 37min / Aventure, Drame - De Ameen Nayfeh - Par Ameen Nayfeh - Avec Ali Suliman, Anna Unterberger, Lana Zreik - Titre original 200 Meters

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Mustafa d’un côté, Salwa et les enfants de l’autre, une famille vit séparée de chaque côté du Mur israélien à seulement 200 mètres de distance. Ils résistent au quotidien avec toute la ruse et la tendresse nécessaires pour « vivre » comme tout le monde, quand un incident grave vient bouleverser cet équilibre éphémère. Pour retrouver son fils blessé de l’autre côté, le père se lance dans une odyssée à travers les checkpoints, passager d’un minibus clandestin où les destins de chacun se heurtent aux entraves les plus absurdes.

Critique :

- « JULIANA »
9 juin 2021 / 1h 34min / Drame - De Fernando Espinoza, Alejandro Legaspi - Par René Weber - Avec Rosa Isabel Morffino, Julio Vega, Maritza Gutti

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Lima, dans les années 80. Maltraitée par son beau-père, la jeune Juliana prend la fuite. Livrée à elle-même, l’adolescente coupe ses cheveux et se fait passer pour un garçon. Sous une autre identité, l’adolescente intègre alors une bande d’enfants des rues qui se débrouillent comme ils peuvent pour survivre. Face aux menaces du monde adulte, le clan va rapidement devoir unir ses forces.

Critique :

TELERAMA N’AIMA PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS VOIR CE FILM

- « CONJURING 3 : SOUS L’EMRISE DU DIABLE »
9 juin 2021 / 1h 52min / Epouvante-horreur - De Michael Chaves - Par David Leslie Johnson-McGoldrick, James Wan - Avec Patrick Wilson, Vera Farmiga, Ruairi O’Connor - Titre original The Conjuring : The Devil Made Me Do It

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans

Conjuring 3 : sous l’emprise du diable retrace une affaire terrifiante de meurtre et de présence maléfique mystérieuse qui a même ébranlé les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren, pourtant très aguerris. Dans cette affaire issue de leurs dossiers secrets – l’une des plus spectaculaires – , Ed et Lorrain commencent par se battre pour protéger l’âme d’un petit garçon, puis basculent dans un monde radicalement inconnu. Ce sera la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’un homme soupçonné de meurtre plaide la possession démoniaque comme ligne de défense.

Critique :