CYCLE Grands acteurs et actrices français : Edwidge FEUILLERE

  • Mis à jour : 19 septembre

Edwige Feuillère, née Edwige Louise Caroline Cunati, est une actrice française de théâtre et de cinéma, née le 29 octobre 1907 à Vesoul (Haute-Saône) et morte le 13 novembre 1998 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Considérée comme l’une des actrices les plus importantes de sa génération, elle occupe une place importante dans l’histoire du cinéma et du théâtre.

EDWIGE FEUILLERE

1. BIOGRAPHIE

Fille d’un entrepreneur de travaux originaire de la province de Côme (Italie), Edwige Louise Caroline Cunati naît le 29 octobre 1907 au 13, boulevard de Besançon (actuel boulevard Charles-de-Gaulle) à Vesoul.

Ancienne élève du conservatoire d’art dramatique de Dijon, elle y obtient un premier prix de comédie et de tragédie en juillet 1928 ; elle fait une carrière de plus de soixante années sur les planches (1930-1992), commencée à la Comédie-Française, et plus de quarante ans au cinéma (1931-1974).

Le 24 décembre 1929, elle épouse l’acteur Pierre Feuillère dont elle gardera le nom tout au long de sa carrière.

Elle incarne Marguerite Gautier dans « La Dame aux camélias » d’Alexandre Dumas fils en 1939, au théâtre des Galeries Saint-Hubert à Bruxelles et, en 1940, au théâtre Hébertot à Paris, puis de nouveau en 1942, avant d’interpréter le personnage de Lia dans « Sodome et Gomorrhe » de Jean Giraudoux en 1943.

Au cinéma, elle débute sous le nom Cora Lynn en 1931 dans « Le Cordon bleu ». Elle tourne dès lors avec les grands metteurs en scène de l’époque ; Edwige Feuillère devient célèbre en 1935 par son interprétation dans « Lucrèce Borgia », un film d’Abel Gance.

Elle tourne également avec Max Ophüls dans « Sans lendemain » en 1939

et interprète, en 1940, le rôle de Sophie Chotek dans « De Mayerling à Sarajevo » du même réalisateur ;

elle obtient encore un grand succès avec « Mam’zelle Bonaparte » de Maurice Tourneur en 1941.

Un autre de ses films majeurs date de 1941,« La Duchesse de Langeais » d’après Honoré de Balzac avec des dialogues de Jean Giraudoux, un film dans lequel elle interprète une coquette rattrapée par le grand amour interprété par Pierre Richard-Willm, le partenaire de ses débuts au cinéma dans « Barcarolle » en 1935.

Devenue une des vedettes les plus populaires de sa génération, elle joue avec Gérard Philipe dans « L’Idiot » en 1946, d’après Fiodor Dostoïevski,

et avec Jean Marais dans « L’Aigle à deux têtes » de Jean Cocteau en 1948.

Elle incarne Julie de Carneilhan en 1949, la Dame en blanc dans « le Blé en herbe » en 1954,

et « La Folle de Chaillot » de Jean Giraudoux en 1965.

Au théâtre, elle s’illustre dans « Partage de midi » de Paul Claudel aux côtés de Jean-Louis Barrault et Pierre Brasseur  ; elle était alors la muse de Paul Claudel.

Elle joue en 1971 dans « Doux oiseau de jeunesse » de Tennessee Williams, traduit par Françoise Sagan, dans une mise en scène d’André Barsacq au Théâtre de l’Atelier.

Elle joue en 1975 dans « La Chair de l’orchidée » de Patrice Chéreau, son dernier rôle au cinéma.

En 1979, elle interprète une énergique tante Alix dans la série télévisée de Nina Companeez, « Les Dames de la côte ».

En 1992, elle revient au théâtre grâce à Jean-Luc Tardieu, directeur de la Maison de la culture de Loire-Atlantique et metteur en scène, dans un spectacle intitulé « Edwige Feuillère en scène », un florilège des plus beaux moments de sa carrière, des extraits de ses plus grands rôles et le souvenir de ses chers amis acteurs et auteurs ; elle se produit à Nantes à l’Espace 44 et au théâtre de la Madeleine à Paris pour cinquante représentations.

En 1993, la chaîne Arte propose un documentaire filmé au musée Jacquemart-André à Paris, sur la carrière d’Edwige Feuillère, intitulé « Vertige Feuillère » ; la comédienne y raconte sa longue carrière en feuilletant un grand livre dans lequel on peut voir quelques extraits de ses plus grands films : Sans lendemain en 1939, l’Aigle à deux têtes en 1947, etc.

Son dernier rôle pour la télévision est, en 1995, celui de la princesse de Blomont-Chovry dans la « Duchesse de Langeais » de Jean-Daniel Verhaeghe.

Le 8 novembre 1998, en apprenant la mort de Jean Marais, son partenaire dans L’Aigle à deux têtes, elle est victime d’une crise cardiaque. Elle meurt quelques jours plus tard à l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt. Elle a souhaité être inhumée dans le cimetière communal de Beaugency (Loiret) où une allée porte son nom. Une place porte également son nom dans le village proche de Lestiou (Loir-et-Cher) où elle aimait se reposer dans sa grande maison du bourg.

THEATRE

Comédie-Française

1931
Le Sicilien ou l’Amour peintre de Molière
La Belle Aventure de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers et Étienne Rey
La Marche nuptiale de Henry Bataille
Les Précieuses ridicules de Molière
La Nouvelle Idole de François de Curel
L’amour veille de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers
Gringoire de Théodore de Banville
Le monde où l’on s’ennuie de Édouard Pailleron
Sapho d’Alphonse Daudet
Le Mariage de Figaro de Beaumarchais
Paraître de Victorien Sardou

1932
Les Marionnettes de Pierre Wolff
Moloch de Boussac de Saint-Marc
Bourrasque de Paul Gaudot
Le Vieil Homme de Georges de Porto-Riche
Quitte pour la peur d’Alfred de Vigny
Charité d’Edmond Sée
L’Âge du fer de Denys Amiel
La Jalousie de Sacha Guitry
On ne saurait penser à tout d’Alfred de Musset
Les Bottes de sept lieues de Beaumarchais

1933
La Chienne du Roi de Henri Lavedan
Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux
Primerose de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers

Hors Comédie-Française
1929 : L’Attachée d’Yves Mirande, Théâtre du Palais-Royal
1930 : Fleurs de luxe de Paul Armont et Marcel Gerbidon, Théâtre Daunou
1930 : Par le temps qui court revue de Rip, Théâtre Daunou
1930 : Les Aventures du Roi Pausole d’Arthur Honegger, livret Albert Willemetz, Théâtre des Bouffes-Parisiens
1933 : Le Bonheur de Henri Bernstein, mise en scène de l’auteur, Théâtre du Gymnase
1934 : Mon crime de Georges Berr et Louis Verneuil, Théâtre des Variétés
1935 : La Prisonnière d’Édouard Bourdet, Théâtre de la Michodière
1935 : Où es-tu ? de Marcel Brumaire, Théâtre de l’Œuvre
1937 : La Parisienne de Henry Becque, Théâtre des Galeries Saint-Hubert
1938 : Un caprice d’Alfred de Musset
1939 : La Dame aux camélias de Alexandre Dumas fils, Théâtre des Galeries Saint-Hubert
1940 : La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas Fils, Théâtre Hébertot, tournée
1942 : Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux, mise en scène Georges Douking, Théâtre Hébertot
1944 : La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas Fils, Théâtre de l’Opéra
1945 : Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux, mise en scène Georges Douking, Théâtre des Célestins
1946 : L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau, mise en scène Jacques Hébertot, Théâtre des Galeries Saint-Hubert, Théâtre Hébertot
1948 : Partage de midi de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
1949 : Partage de midi de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
1949 : La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas Fils, Théâtre Sarah Bernhardt
1951 : Partage de midi de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
1951 : La liberté est un dimanche de Pol Quentin, Théâtre de la Comédie, Théâtre royal du Parc, Théâtre Hébertot
1952 : La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas Fils, Théâtre Sarah Bernhardt
1952 : La liberté est un dimanche de Pol Quentin, mise en scène René Clermont, Théâtre Sarah Bernhardt, décembre puis Tournées Théâtrales France Monde Production jusqu’en avril 1953
1953 : Pour Lucrèce de Jean Giraudoux, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
1956 : La Reine et les insurgés d’Ugo Betti, mise en scène Michel Vitold, Théâtre de la Renaissance
1957 : Partage de midi de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, avec Jean-Louis Barrault, Théâtre Sarah Bernhardt
1958 : Lucy Crown d’Irwin Shaw, adaptation Jean-Pierre Aumont, mise en scène Pierre Dux, Théâtre de Paris
1959 : La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas Fils, Théâtre de Paris
1960 : Constance de Somerset Maugham, mise en scène Michel Vitold, avec Guy Tréjan
1960 : Rodogune de Corneille, mise en scène Antoine Bourseiller, Théâtre Sarah Bernhardt
1960 : L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau, mise en scène de l’auteur, Théâtre Sarah-Bernhardt
1961 : Partage de midi de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
1962 : Phèdre de Racine
1962 : Eve et Line de Luigi Pirandello, mise en scène Pierre Franck, Théâtre des Bouffes-Parisiens
1963 : C’est ça qui m’flanqu’le cafard d’Arthur L. Kopit, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre des Bouffes-Parisiens
1965 : La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux, mise en scène Georges Wilson, TNP Théâtre de Chaillot
1966 : Partage de midi de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
1967 : Partage de midi de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
1967 : Délicate Balance d’Edward Albee, adaptation Matthieu Galey, mise en scène Jean-Louis Barrault, avec Madeleine Renaud, Claude Dauphin, Théâtre de l’Odéon
1969 : Au théâtre ce soir : Constance de Somerset Maugham, mise en scène Michel Vitold, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1970 : Les Bonshommes de Françoise Dorin, mise en scène Jacques Charon, avec Michel Serrault, Théâtre du Palais-Royal
1971 : Doux Oiseau de jeunesse de Tennessee Williams, traduction Françoise Sagan, mise en scène André Barsacq, avec Bernard Fresson, Théâtre de l’Atelier
1973 : Le Lion en hiver de James Goldman, mise en scène Pierre Franck, Théâtre de l’Œuvre, Théâtre des Célestins
1974 : La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux, mise en scène Jean Deschamps, tournée, Théâtre du Midi, Théâtre de Nice
1975 : La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux, mise en scène Gérard Vergez, avec Claude Gensac, Théâtre de l’Athénée
1976 : La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt, mise en scène Jean Mercure, Théâtre de la Ville
1977 : Le Bateau pour Lipaïa de Alexeï Arbuzov, mise en scène Yves Bureau, avec Guy Tréjan, Comédie des Champs-Élysées
1978 : Cher menteur de Jerome Kilty d’après la correspondance de George Bernard Shaw, avec Jean Marais, Théâtre de l’Athénée
1979 : Le Bateau pour Lipaïa de Alexeï Arbuzov, mise en scène Yves Bureau, avec Guy Tréjan, Théâtre des Célestins, tournée Karsenty-Herbert
1981 : Cher menteur de Jerome Kilty d’après la correspondance de George Bernard Shaw, avec Jean Marais, Théâtre de l’Athénée et en tournée
1982 : La Dernière Nuit de l’été d’Alexei Arbuzov, mise en scène Yves Bureau, avec Niels Arestrup, Théâtre Edouard VII
1984 : Leocadia de Jean Anouilh, mise en scène Pierre Boutron, avec Lambert Wilson, Sabine Haudepin, Comédie des Champs-Élysées
1986 : La Maison du lac d’Ernest Thompson, adaptation Pol Quentin, mise en scène Raymond Gérôme, avec Jean Marais, Théâtre Montparnasse
1989 : Les Meilleurs Amis de Hugh Whitemore, mise en scène James Roose-Evans, avec Guy Tréjan et Henri Virlogeux, Comédie des Champs-Élysées
1990 : Les Meilleurs Amis de Hugh Whitemore, mise en scène James Roose-Evans, Théâtre des Célestins
1991 : La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux, Théâtre de la Madeleine (incertain)
1992 : Edwige Feuillère en scène, mise en scène Jean-Luc Tardieu, Maison de la Culture de Nantes, Théâtre de la Madeleine

FILMOGRAPHIE COMPLETE

Cinéma
1931 : Le Cordon bleu de Karl Anton - Régine
1931 : La Fine Combine - court métrage - de André Chotin - Mado, la maîtresse
1931 : « Mam’zelle Nitouche » de Marc Allégret

1932 : Le Beau rôle -court métrage- de Roger Capellani
1932 : Maquillage de Karl Anton - Ketty
1932 : Monsieur Albert de Karl Anton - La comtesse Peggy Ricardi
1932 : La Perle de René Guissart - Viviane Lancenay
1932 : Topaze de Louis Gasnier - Suzy
1932 : Une petite femme dans le train de Karl Anton - Adolphine
1933 : Les Aventures du roi Pausole d’Alexis Granowski - Diane
1933 : Matricule 33 de Karl Anton - Héléna Schweringen
1933 : La Voix de métal ou "L’appel de nuit" de Youly Marca-Rosa - La comtesse Viana
1933 : « Ces messieurs de la Santé » de Pierre Colombier - Fernande

1934 : Le Miroir aux alouettes d’Hans Steinhoff et Roger Le Bon - Délia
1934 : Toi que j’adore de Géza von Bolváry et Albert Valentin - Jacqueline Boulanger
1935 : Golgotha de Julien Duvivier - Claudia Procula
1935 : Lucrèce Borgia d’Abel Gance - Lucrèce Borgia
1935 : Barcarolle de Gerhard Lamprecht et Roger Le Bon - Giacinta
1935 : La Route heureuse de Georges Lacombe - Suzanne
1935 : Stradivarius d’Albert Valentin et Géza von Bolváry - Maria Belloni
1936 : Amore (it) version italienne du film précédent de Carlo L. Bragaglia - Suzanne
1936 : Mister Flow de Robert Siodmak - Lady Héléna Scarlett
1937 : Marthe Richard, au service de la France de Raymond Bernard - Marthe Richard
1937 : La Dame de Malacca de Marc Allégret - Audrey Greenwood
1937 : Feu ! de Jacques de Baroncelli - Edwige Elno
1938 : J’étais une aventurière de Raymond Bernard - Véra Vronsky
1939 : L’Émigrante de Léo Joannon - Christiane
1940 : Sans lendemain de Max Ophuls - Evelyne
1940 : De Mayerling à Sarajevo de Max Ophuls - La comtesse Sophie Choteck
1941 : Mam’zelle Bonaparte de Maurice Tourneur - Cora Pearl, la courtisane
1942 : La Duchesse de Langeais de Jacques de Baroncelli - Antoinette de Langeais
1942 : L’Honorable Catherine de Marcel L’Herbier - Catherine Roussel
1943 : Lucrèce de Léo Joannon - Lucrèce, la célèbre actrice
1945 : La Part de l’ombre de Jean Delannoy - Agnès Noblet
1945 : Tant que je vivrai de Jacques de Baroncelli - Ariane
1946 : Il suffit d’une fois d’Andrée Feix - Christine Jourdan, sculpteur
1946 : L’Idiot de Georges Lampin - Nastasia Philipovna
1947 : L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau - La reine Natascha
1948 : Les Ennemis amoureux (Woman Hater), de Terence Young - Colette Marly
1948 : La Norvège sans les vikings Documentaire dont E. Feuillère est la réalisatrice
1949 : Julie de Carneilhan de Jacques Manuel - Julie de Carneilhan
1950 : Souvenirs perdus de Christian-Jaque - Florence dans le sketch : La statuette d’Osiris
1950 : Olivia de Jacqueline Audry - Mlle Julie
1951 : Le Cap de l’Espérance de Raymond Bernard - Lyria, la patronne du "Sea-Bar"
1952 : Adorables Créatures de Christian-Jaque - Denise Aubusson, la veuve élégante
1954 : Le Blé en herbe de Claude Autant-Lara - Mme Camille Dalleray, la "dame en blanc"
1955 : Les Fruits de l’été de Raymond Bernard - Sabine Gravières, l’antiquaire
1956 : Le Septième Commandement de Raymond Bernard - La princesse Nadia Vronskaïa
1957 : Quand la femme s’en mêle d’Yves Allégret - Maine, l’ancienne femme de Félix
1958 : En cas de malheur de Claude Autant-Lara - Viviane Gobillot, la femme d’André
1958 : La Vie à deux de Clément Duhour - Françoise Sellier, ex : Carreau
1961 : Le crime ne paie pas, un film à sketches inspiré des bandes dessinées de Paul Gordeaux, de Gérard Oury - La duchesse Lucrezia dans le sketch : Le masque
1961 : Les Amours célèbres un film à sketches inspiré des bandes dessinées de Paul Gordeaux, de Michel Boisrond - Mlle Rancourt dans le sketch : Les comédiennes
1964 : La Bonne Occase de Michel Drach - La comtesse de Saint-Plas
1964 : Aimez-vous les femmes ? de Jean Léon - La tante Flo
1967 : Et si on faisait l’amour (Sensi facciamo l’amore) de Vittorio Caprioli - Giuditta Passani
1967 : La Route d’un homme - court métrage - de Georges Hacquard - Uniquement la voix
1970 : Le Clair de Terre, de Guy Gilles - Mme Larivière
1970 : OSS 117 prend des vacances de Pierre Kalfon - La comtesse de Labarthe
1975 : La Chair de l’orchidée de Patrice Chéreau - Mme Bastier-Wegener
Télévision
1967 : La Dame et le minet de Claude Dufrène et François Chatel - La dame
1969 : L’Échange de Jean-Paul Carrère - L’actrice
1976 : La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux, réalisation Gérard Vergez - Aurélie, la folle de Chaillot
1978 : La Visite de la vieille dame de Jeannette Hubert - La femme très riche
1979 : Le Bateau pour Lipaïa de Jeannette Hubert - La patiente
1979 : Les Dames de la côte de Nina Companeez Feuilleton en 5 épisodes de 90 min - Feuilleforte : 1911-1912, L’Escalier des adieux : 1913-1914, Les Vivantes : 1914-1916, La Grande Tourmente : 1916-1917, L’Ivresse : 1917-1919. - Alix
1982 : Cher menteur d’Alexandre Tarta - Mme Patrick Campbell
1982 : Le Chef de famille de Nina Companeez Feuilleton en 6 épisodes de 52 min - Liane, la grand-mère de Katie
1984 : Le Tueur triste de Nicolas Gessner - La grand-mère
1988 : Cinéma (téléfilm) de Philippe Lefebvre Feuilleton en 4 épisodes de 90 min - Marguerite, l’ancienne pianiste
1988 : Un château au soleil de Robert Mazoyer Feuilleton en 6 épisodes de 52 min - Valentine de Vauquelin
1993 : Edwige Feuillère en scène, documentaire de Serge Moati - Elle-même
1993 : La Dame de Lieudit de Philippe Monnier - Mme Zihler
1995 : La Duchesse de Langeais de Jean-Daniel Verhaeghe - La princesse de Blomont-Chovry

DISCTINCTIONS ET RECOMPENSES
1984 : César d’honneur
1993 : Molière de la comédienne pour Edwige Feuillère en scène
1989 : Grand officier de la Légion d’honneur Grand officier de la Légion d’honneur