Les grands acteurs et actrices _ Jacqueline PAGNOL

  • Mis à jour : 7 août

Jacqueline Pagnol, née Jacqueline Bouvier le 6 octobre 1920 à Malakoff (Seine, aujourd’hui Hauts-de-Seine) et morte le 22 août 2016 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) à l’aube de ses 96 ans, est une actrice de cinéma française. l.

BIOGRAPHIE

Jacqueline Pagnol naît le 6 octobre 1920 à Malakoff et et élevée en Camargue chez un oncle chef de gare. Sa famille est originaire du Gard. Jacqueline Bouvier jusqu’à quinze ans gardait les chèvres, habillée en garçon. Puis, à dix-huit ans, elle remonta à Paris avec l’intention de faire quelque chose.
Elle ne savait pas exactement quoi. Elle avait écrit sur d’affreux petits bouts de papier tout ce qui lui passait par la tête et cela constituait d’adorables poèmes. Elle alla les dire à Agnès Capri qui aussitôt l’engagea pour son cabaret. En même temps elle fut révélée dans ” Jupiter », de Robert Boissy, au Théâtre Monceau. Elle parlait aux nymphes et aux dieux des forêts le plus naturellement du monde. A croire que cette petite fille de facteur n’avait fait que cela toute sa vie.

Elle suit les cours de l’école dramatique de Charles Dullin. Elle rencontre une première fois Marcel Pagnol à Paris, en 1938, alors qu’il cherche de jeunes acteurs pour un projet de film sur sa jeunesse. Elle débuta ensuite au music-hall dans son « tour de poésie ». Lorsqu’elle passa à l’Etoile, un éditeur vint la voir et fit avec les poèmes une plaquette intitulée « Histoire des petits hommes et des grandes bêtes »publiée, en 1942, dans les Cahiers de l’École de Rochefort, tout en jouant de petits rôles dans différents films.

Marcel Pagnol la recontacte en 1944 et lui demande rapidement sa main. Il lui offre le rôle-titre de « Naïs », adaptation de la nouvelle « Naïs Micoulin » de Zola, tourné à l’été 19453.

Ils se marient à Malakoff, le 6 octobre 1945, jour du 25e anniversaire de Jacqueline. Ils auront deux enfants, Frédéric, en 1946 et Estelle, en 1951..

Pour elle, Pagnol écrit et réalise « Manon des sources ». Tourné en 1952, le film raconte l’histoire d’une bergère sauvageonne, vivant dans les collines provençales, qui se venge de ceux qu’elle juge responsables de la mort de son père. Pagnol reprendra le scénario pour en faire le diptyque romanesque,« L’Eau des collines », publié en 1963.

Jacqueline tourne au total dans six films de Pagnol. Il dira d’elle qu’elle était son « brin de poésie et de tendresse ».

Après le décès de Marcel Pagnol, en 1974, elle s’emploie à faire rayonner son œuvre. Elle crée le Prix Littéraire Marcel Pagnol en 20003 qui « récompense chaque année un livre sur le thème du souvenir d’enfance ». Elle reçoit un César d’honneur, en 1981, pour l’ensemble de son œuvre.

Jacqueline Pagnol vivait dans le 16e arrondissement de Paris et meurt à Neuilly-sur-Seine, le 22 août 2016. Elle est inhumée aux côtés de Marcel Pagnol dans le cimetière de La Treille, à Marseille.

FILMOGRAPHIE

1942 : La Maison des sept jeunes filles d’Albert Valentin : Coco
1943 : Les Ailes blanches de Robert Péguy : Cricri
1943 :« Adieu Léonard » de Pierre Prévert : Paulette
1944 : « Service de nuit » de Jean Faurez  : Marcelle

1945 : Naïs de Marcel Pagnol : Naïs Micoulin
1948 : « La Belle Meunière » de Marcel Pagnol et Max de Rieux : Brigitte
1950 : « Le Rosier de Madame Husson » de Jean Boyer  : Élodie, la bergère
1951 : « Topaze » de Marcel Pagnol : Ernestine Muche, la fille du directeur de l’institut Muche

1951 : « Adhémar ou le jouet de la fatalité » de Fernandel : la marchande de fleurs
1952 : Manon des sources de Marcel Pagnol : Manon
1953 : « Carnaval » d’Henri Verneuil : Francine (la femme de Dardamelle, joué par Fernandel)
1956 : La Terreur des dames de Jean Boyer : Louisette

THEÂTRE
1946 : « Hamlet » de William Shakespeare, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
1954 : « Le Rendez-vous de Senlis » de Jean Anouilh, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l’Atelier