CYCLE Grands acteurs et actrices français : DARRY COWL

  • Mis à jour : 8 août

Darry Cowl, de son vrai nom André Darricau, est un musicien et un comédien français, né le 27 août 1925 à Vittel (Vosges) et mort le 14 février 2006 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

BIOGRAPHIE

André Pierre Darricau est né le 27 août 1925 à Vittel en France, d’un père médecin issu de la haute bourgeoisie basque et d’une de ses maîtresses. Il n’apprendra sa véritable filiation qu’à l’âge de 10 ans — après la mort de son père — et ne connaîtra jamais l’identité de sa mère biologique ; en effet, soucieuse des convenances, Louise Darricau, l’épouse de son père, avait simulé une grossesse pendant les six mois précédant sa naissance.

Sa famille quitte les Vosges vers 1930 pour s’installer à Bordighera, en Italie, où il passe son enfance. Il fait du scoutisme à la 42e Paris (promesse en avril 1939 à Notre-Dame-de-la-Croix de Ménilmontant) et commence à faire bien rire ses camarades en s’essayant sur les planches dans les fêtes de groupe, avec son frère Albert. Excellent élève, il n’en triple pas moins sa classe de seconde du lycée Voltaire à Paris.

Après une grave blessure à la hanche en demi-finale du championnat de France de pelote basque, il commence des études musicales (piano et musique classique). Il s’inscrit alors au Conservatoire de Paris pour devenir concertiste, mais est recalé aux examens. Ayant remporté des prix d’harmonie et de composition, et obligé de gagner sa vie, il s’inscrit aux musicales Royalties comme copiste. Il fait la rencontre de Nelly Marcon, et l’épouse le 30 mars 1948, le temps d’une idylle d’un an. Il s’oriente ensuite vers le cabaret, où il devient pianiste-accompagnateur puis met au point son personnage ahuri et zozoteur de « frisotté à lunettes » comme il le désigne lui-même. Affligé d’un bégaiement à la suite d’une frayeur enfantine, il en guérit mais cultive sur scène ce défaut qui fait désormais partie de ses dons de fantaisiste.

Sacha Guitry l’ayant engagé dans « Assassins et Voleurs » (1957),

il se tourne vers le cinéma, où son rôle dans « Le Triporteur » le rend rapidement célèbre (il n’y prononce qu’une seule fois les mots « petit canaillou », mais cette expression restera associée à jamais à l’acteur).

Il apparaît dans d’innombrables comédies, souvent pour assouvir un besoin d’argent découlant d’une passion pour le jeu qu’il reconnaît volontiers.

Il remporte un premier succès au théâtre avec « Docteur Glass » à la Porte Saint-Martin et donne un nouveau ton à sa carrière avec des films plus ambitieux comme « Augustin, roi du kung-fu » d’Anne Fontaine.

Son dernier rôle est celui d’un enfant adopté dans « L’Homme qui rêvait d’un enfant » de Delphine Gleize.

Il obtient également le Molière du meilleur second rôle masculin en 1995, et un César d’honneur en 2001. En 2004, lui est attribué le César du meilleur second rôle pour le rôle de Mme Foin dans « Pas sur la bouche » d’Alain Resnais.

Darry Cowl, César 2004 du Meilleur Acteur dans un Second Rôle dans PAS SUR LA BOUCHE from Académie des César on Vimeo.

Il se marie avec Rolande Ségur en 19665 et publie plusieurs livres de souvenirs. Il prévoit de faire son retour au théâtre en septembre 2005 aux côtés de Jacques Balutin dans « Hold Up », une pièce de Jean Barbier mise en scène par Jean-Luc Moreau, mais son mauvais état de santé l’en empêche.

Il meurt le 14 février 2006 à son domicile de Neuilly-sur-Seine des suites d’un cancer du poumon. Il est incinéré au crématorium du cimetière du Père-Lachaise et ses cendres sont récupérées par sa famille, avant d’être inhumées au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine (division 12) en septembre.

Depuis 2006, l’association Vive Darry — présidée par son épouse Rolande Kalis et dont le secrétaire général est François Rollin — décerne chaque année le prix Darry Cowl à un talent pluridisciplinaire reflétant l’esprit du comédien.

Il est évoqué dans le 157e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

PUBLICATIONS

Le Flambeur, Robert Laffont, 1986

Le Triporteur se livre, Flammarion, 1994
Débit de paroles, L’Archipel, 1996
Mémoires d’un canaillou, Éditions no 1, 2005

FILMOGRAPHIE

ACTEUR
Cinéma

Années 1950
1955 : Bonjour sourire de Claude Sautet : Le médecin
1955 : « Courte tête » de Norbert Carbonnaux : Le réceptionniste

1955 : Les Duraton d’André Berthomieu : M. Mathieu, le surveillant
1955 : Quatre jours à Paris d’André Berthomieu : L’aviculteur
1955 : Paris canaille de Pierre Gaspard-Huit : Daniel
1956 : Fric-frac en dentelles de Guillaume Radot : Le détective amateur
1956 : En effeuillant la marguerite de Marc Allégret : Hubert Dumont
1956 : « Cette sacrée gamine » de Michel Boisrond : L’homme à la valise

1956 : Ces sacrées vacances de Robert Vernay : Un voisin
1956 : Paris, Palace Hôtel d’Henri Verneuil : Jules Hoyoyo
1956 : La Joyeuse Prison d’André Berthomieu : Maître Larigo
1957 :« À pied, à cheval et en voiture » de Maurice Delbez : Hubert

1957 : Assassins et Voleurs de Sacha Guitry : Jules-Henri Lardenois
1957 : Les Trois font la paire de Sacha Guitry : Henri Valpreux, le metteur en scène
1957 : L’Ami de la famille de Jacques Pinoteau : Pierre Bernicaud
1957 : Les Lavandières du Portugal de Pierre Gaspard-Huit : Paul
1957 : Le Triporteur de Jacques Pinoteau : Antoine Peyralout
1957 : Cinq millions comptant de André Berthomieu : Philémon
1957 : A la Jamaïque de André Berthomieu : Pater Noster
1957 : « Ce joli monde » de Carlo Rim  : Gaston

1957 : Dites 33 (Totò, Vittorio e la dottoressa) de Camillo Mastrocinque : André, le futur papa
1957 : L’amour descend du ciel de Maurice Cam : Dédé
1957 : Le Temps des œufs durs de Norbert Carbonnaux : Louis Stainval
1957 : Le Naïf aux quarante enfants de Philippe Agostini : Le marchand d’échelles
1958 : Sois belle et tais-toi de Marc Allégret : Jérôme
1958 : L’École des cocottes de Jacqueline Audry : Gégène
1958 : « Chéri, fais moi peur » de Jacques Pinoteau : Jérôme Lenoir

1958 : À pied, à cheval et en spoutnik de Jean Dréville : Hubert
1958 : Archimède le clochard de Gilles Grangier : Arsène
1958 : Fumée blonde de Robert Vernay : Émile Gachit
1958 : Le Train de 8h47 de Jack Pinoteau (film inachevé)
1959 : L’Increvable de Jean Boyer : Hippolyte
1959 : « Archimède le clochard » Vous n’avez rien à déclarer ? de Clément Duhour : Labaule
1959 : Robinson et le triporteur de Jacques Pinoteau : Antoine Peyralout
1959 : Le Petit Prof de Carlo Rim : Jérôme Aubin
1959 : Vous n’avez rien à déclarer ? de Clément Duhour : Désiré Labaule
1959 : Les Affreux de Marc Allégret : Fernand Mouchette

Années 1960
1960 : « Les Moutons de Panurge » de Jean Girault  : Charles Renard

1960 : Les Pique-assiette de Jean Girault : Édouard
1960 : La Française et l’Amour de Michel Boisrond et Henri Decoin : Le docteur Dufieux
1960 : Bouche cousue de Jean Boyer : Martin
1961 : Un Martien à Paris de Jean-Daniel Daninos : Pierre Dubois
1961 : « Les lions sont lâchés » d’Henri Verneuil  : Richard

1961 : Les Amours de Paris de Jacques Poitrenaud : Gimenez
1961 : Les Fortiches de Georges Combret : Riri et Jojo
1961 : Les Livreurs de Jean Girault : Édouard
1962 : Tartarin de Tarascon de Francis Blanche et Raoul André : L’homme en panne
1962 : « Les Bricoleurs » de Jean Girault  : Félix

1962 : « Les Veinards - "Une nuit avec la vedette" », sketch de Philippe de Broca  : Simon Taquet, l’homme au pyjama

1962 : Les Parisiennes - "Ella", sketch de Jacques Poitrenaud : Hubert Parker
1962 : Les Petits Matins (ou Mademoiselle Stop) de Jacqueline Audry : Le journaliste
1962 : Les Saintes Nitouches de Pierre Montazel : Le cambrioleur
1963 : « L’Abominable Homme des douanes », de Marc Allégret : Campo Santos

1963 : le Bon Roi Dagobert de Pierre Chevalier : Le bourreau
1963 : Striptease de Jacques Poitrenaud : Paul
1964 : Les Terreurs de l’Ouest (I Magnifici Brutos del West), de Marino Girolami : Jackson
1964 : Déclic et des claques de Philippe Clair
1964 : « Les Gorilles » de Jean Girault : Édouard

1964 : Les Combinards de Jean-Claude Roy : Léo
1964 : La Bonne Occase de Michel Drach : le polytechnicien
1964 : « Des pissenlits par la racine » de Georges Lautner : Gratiopoulos

1964 : Jaloux comme un tigre de Darry Cowl : Henri (également scénariste, dialoguiste et compositeur de la musique du film)
1964 : Les gros bras de Francis Rigaud : Ludovic
1965 : Les Tribulations d’un Chinois en Chine de Philippe de Broca : Biscoton
1965 : La Tête du client de Jacques Poitrenaud : L’agent André
1965 : Les Baratineurs de Francis Rigaud : César Brandini
1965 : Les Bons Vivants - "Le Procès", sketch de Gilles Grangier : Léonard, l’avocat de la défense
1965 : « La Bourse et la Vie » de Jean-Pierre Mocky : Marquy

1966 : Les malabars sont au parfum de Guy Lefranc : Cassius 0001
1966 : Le Lit à deux places - "La répétition", sketch de Jean Delannoy : Le frère de la fiancée (également dialoguiste du sketch)
1967 : Le Grand Bidule de Raoul André : Barratier
1967 : « Ces messieurs de la famille » de Raoul André : Albert Pelletier

1968 :« Salut Berthe ! » de Guy Lefranc : Didier

1969 : « Ces messieurs de la gâchette » de Raoul André : Albert

1969 : Le Bourgeois gentil mec de Raoul André : Perrugo
1969 : Poussez pas grand-père dans les cactus de Jean-Claude Dague : Le docteur Bracque
1969 : Bacchanales de José Bénazéraf : Film de montage

Années 1970

1972 : Elle cause plus, elle flingue de Michel Audiard : Le commissaire Adrien Bondu
1973 : La Gueule de l’emploi de Jacques Rouland : Le patron de l’Arquebuse
1973 : La Dernière Bourrée à Paris (à confirmer)
1973 : Ah ! Si mon moine voulait... de Claude Pierson : L’apothicaire
1974 : « C’est jeune et ça sait tout » de Claude Mulot  : Le livreur

1974 : Y’a un os dans la moulinette de Raoul André : Gaston, le savant
1974 : Trop c’est trop de Didier Kaminka : Lucifer
1974 : Touche pas à la femme blanche ! (No toccare la donna bianca) de Marco Ferreri : Le major Archibald, le naturaliste
1976 : « Le Jour de gloire » de Jacques Besnard  : Le curé

1977 : Un oursin dans la poche de Pascal Thomas : Howard Bachs
1977 : Arrête ton char... bidasse ! de Michel Gérard : Le colonel Lessard
1978 : Général... nous voilà ! de Jacques Besnard : Le père Blanc (également compositeur de la musique du film)

Années 1980

1980 : « les Surdoués de la première compagnie » de Michel Gérard : le colonel Boussardon

1980 : Voulez-vous un bébé Nobel ? de Robert Pouret : le professeur Joseph Menzano
1980 : Les Borsalini de Michel Nerval : Pépé
1982 : Le bahut va craquer de Michel Nerval : Le prof de maths
1982 : Pour 100 briques t’as plus rien... d’Édouard Molinaro : Le concierge flic
1982 : « Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ » de Jean Yanne : Faucuius
1982 : Qu’est-ce qui fait craquer les filles... de Michel Vocoret : Le journaliste
1982 : On s’en fout, nous on s’aime de Michel Gérard : M. Salvet, le père de Julien
1982 : T’es folle ou quoi ? de Michel Gérard : L’écrivain
1983 : « Ça va pas être triste » de Pierre Sisser : Jack Renard, le maire

1983 : On l’appelle catastrophe de Richard Balducci : Le juge d’instruction
1983 :« Mon curé chez les Thaïlandaises » de Robert Thomas : Tête-de-fer, le pirate

1984 : Liberté, égalité, choucroute de Jean Yanne : Rouget de l’Isle
1985 : Le téléphone sonne toujours deux fois !! de Jean-Pierre Vergne : L’agent de police
1986 : « Suivez mon regard » de Jean Curtelin  : Le cafetier

1987 : « Les Saisons du plaisir » de Jean-Pierre Mocky : Daniel D.

1988 : « Une nuit à l’Assemblée nationale » de Jean-Pierre Mocky  : Kayser

Années 1990
1991 : Ville à vendre de Jean-Pierre Mocky : Emilio Bingo, l’empailleur
1995 : « Les Misérables » de Claude Lelouch : Le bouquiniste
1995 : Ma femme me quitte de Didier Kaminka : Stéphane Lasser
1997 : Droit dans le mur de Pierre Richard : Le patient
1998 : Augustin, roi du kung-fu d’Anne Fontaine : René

Années 2000
2002 : Le Nouveau Jean-Claude de Didier Tronchet : Jeff, le chauffeur de taxi
2002 : Ah ! si j’étais riche de Michel Munz et Gérard Bitton : Sylvain
2003 : « Pas sur la bouche » d’Alain Resnais  : Madame Foin, la concierge

2003 : Le Cou de la girafe de Safy Nebbou : Léo
2003 : Les Marins perdus de Claire Devers : Falco
2004 : Les Dalton de Philippe Haïm : Old timer
2005 : La Vie privée de Zina Modiano : M. Mellifou
2006 : L’Homme qui rêvait d’un enfant de Delphine Gleize : L’enfant adopté

Court-métrage
2000 : Scénario sur la drogue - "la Purée" de Sébastien Dhrey et Simon Lelouch : Le grand-père
2005 : Jessie de Henri Garcin

Télévision
1967 : Au théâtre ce soir : Docteur Glass ou le médecin imaginaire de Hans Weigel, mise en scène Christian Alers, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1971 : Au théâtre ce soir : Cash-Cash d’Alistair Foot et Anthony Marriott, mise en scène Michel Vocoret, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1972 : Animal Parade : un pélican
1980 : Chouette, chat, chien... show de Pierre Samyn
1983 : L’Attrapeur de Marco Serafini (téléfilm) : Dr. Combette
1983 : Cinéma 16 - téléfilm Microbidon (série télévisée) : Mathias
1988 : Palace de Jean-Michel Ribes (série télévisée) : Service du réveil
1989 : Deux hommes dans une valise (téléfilm) : Colin
1990 : Le Triplé gagnant (série télévisée) : M.. Deschambaud
1991 : Le Gorille (série télévisée) : Titou
1997 : Marceeel d’Agnès Delarive (téléfilm) : Dominique
2000 : La Surprise de Jean-Philippe Viaud (téléfilm) : Georges Morin
2001 : Jalousie de Marco Pauly (téléfilm) : François
2001 : les P’tits Gars Ladouceur de Luc Béraud (téléfilm) : Humphries
2002 : Double Flair de Denis Malleval (téléfilm) : L’ange
2003 : Rien ne va plus de Michel Sibra (téléfilm) : Sylvestre
2004 : Bien agités ! de Patrick Chesnais (téléfilm) : Le directeur de la banque

REALISATEUR
1964 : « Jaloux comme un tigre »

THEÂTRE

Acteur
1953 : Hamlet de Tarascon de Jean Canolle, mise en scène Christian-Gérard, Théâtre La Bruyère
1953 : Ne tirez pas... sur le pianiste de Darry Cowl et Christian Duvaleix, Théâtre des Célestins
1954 : Si jamais je te pince !... d’Eugène Labiche, mise en scène Georges Vitaly, Théâtre La Bruyère
1955 : TTX de Cécil Saint-Laurent et Pierre de Meuse, mise en scène Alice Cocéa, Théâtre des Arts
1956 : Le mari ne compte pas de Roger-Ferdinand, mise en scène Jacques Morel, Théâtre Édouard VII
1961 : Jean de la Lune de Marcel Achard, mise en scène Pierre Dux, Théâtre des Célestins
1965 : Docteur Glass ou le médecin imaginaire de Hans Weigel, mise en scène Christian Alers, Théâtre de la Porte-Saint-Martin,
1967 : Docteur Glass ou le médecin imaginaire de Hans Weigel, mise en scène Christian Alers, Théâtre des Célestins
1968 : « Pic et Pioche » de Raymond Vincy, Jacques Mareuil et Darry Cowl, mise en scène Robert Thomas, Théâtre des Nouveautés

1969 : « Cash-Cash » d’Alistair Foot et Anthony Marriott, mise scène Michel Vocoret, Théâtre Fontaine

1970 : Cash-Cash d’Alistair Foot et Anthony Marriott, mise scène Michel Vocoret, Théâtre des Célestins
1971 : Du côté de chez l’autre d’Alan Ayckbourn, mise scène Jean-Laurent Cochet, Théâtre de la Madeleine, Théâtre des Célestins
1972 : Duos sur canapé de Marc Camoletti, mise scène de l’auteur, Théâtre Michel
1973 : Duos sur canapé de Marc Camoletti, mise en scène de l’auteur, Théâtre Michel, tournée Herbert-Karsenty
1975 : Bichon de Jean de Létraz, mise en scène Michel Vocoret, Théâtre des Célestins, tournée Herbert-Karsenty
1978 : Celimare le bien-aimé d’Eugène Labiche, mise en scène Andreas Voutsinas, Théâtre de Boulogne-Billancourt
1979 : Les Vignes du seigneur de Robert de Flers et Francis de Croisset, mise en scène Francis Joffo, Théâtre des Célestins
1982 : Azaïs de Georges Berr et Louis Verneuil, mise scène René Clermont, Eldorado
1984 : « Deux hommes dans une valise » de Peter Yeldham et Donald Churchill, mise scène Jean-Luc Moreau, Théâtre de la Porte-Saint-Martin

1986 : Les Dégourdis de la 11e d’André Mouëzy-Éon, mise en scène Jacques Rosny, Théâtre des Variétés
1987 : Y a-t-il un otage dans l’immeuble ? d’Alain Reynaud-Fourton, mise en scène Maurice Risch, Théâtre Daunou
1989 : Deux Hommes dans une valise de Donald Churchill et Peter Yeldham, mise en scène Jean-Luc Moreau
1989 : Un fil à la patte de Georges Feydeau, mise en scène Pierre Mondy, Théâtre du Palais-Royal
1992 : Nina d’André Roussin, mise en scène Bernard Murat, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
1993 : Zoo de Vercors, mise en scène Jean-Luc Tardieu, Espace 44 Nantes
1994 : On purge bébé et Feu la mère de Madame de Georges Feydeau, mise en scène Bernard Murat, théâtre Édouard VII
1996 : La Panne de Friedrich Dürrenmatt, mise en scène Pierre Franck, Théâtre de l’Atelier
1997 : La Panne de Friedrich Dürrenmatt, mise en scène Pierre Franck, Théâtre des Célestins
1999 : La Surprise de Pierre Sauvil, mise en scène Annick Blancheteau, Théâtre Saint-Georges
2002 : Putain de soirée de Daniel Colas, mise en scène de l’auteur, Théâtre du Gymnase Marie Bell

Metteur en scène
1972 : Madame Pauline d’après La Maison de Zaza de Gaby Bruyère, Théâtre des Variétés

Musiques et chansons
1970 : Mon léopard et moi, chanson interprétée par Brigitte Bardot
Musiques de films
1964 : Jaloux comme un tigre de Darry Cowl
1967 : le Grand Bidule de Raoul André
1967 : Ces messieurs de la famille de Raoul André
1969 : Ces messieurs de la gâchette de Raoul André
1969 : le Bourgeois gentil mec de Raoul André
1973 : Le Concierge de Jean Girault
1976 : Le Jour de gloire de Jacques Besnard
1976 : Les Mal Partis de Sébastien Japrisot
1977 : Arrête ton char... bidasse ! de Michel Gérard
1978 : Général... nous voilà ! de Jacques Besnard

DISTINCTIONS
César
2001 : César d’honneur
2004 : César du meilleur acteur dans un second rôle pour le rôle de Mme Foin dans Pas sur la bouche
Molière
1995 : Molière du comédien dans un second rôle dans On purge bébé et Feu la mère de Madame
Décorations
2006 : Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres8