Il y cinquante ans

  • Mis à jour : 16 avril

IL Y A 50 « ANS

- 16 avril 1971 : Sortie du film « Térésa » de Gérard Vergez

Synopsis =
Une Romaine se confie longuement à une étudiante qui vient lui louer une chambre. Celle-ci, d’abord amusée par son interlocutrice, se lie d’amitié avec elle. Elle se prend d’intérêt pour Lorenzo, le mari de Teresa qui l’avait abandonnée, et en tombe amoureuse, ce qui conduira Teresa à la tuer.

Distribution
Suzanne Flon : Teresa, la logeuse
Anne Doat : Elena, l’étudiante
Robert Rimbaud : Lorenzo
Pierre Richard  : le célibataire
Jeanne Allard

- 16 avril 1971 : Sortie du film « Trafic » de Jacques Tati

Synopsis =
Monsieur Hulot est dessinateur chez Altra, petite société parisienne de fabrication automobile. Il est chargé d’assurer le convoyage d’une Renault 4L aménagée en voiture de camping révolutionnaire de son invention, dotée de nombreux gadgets2, pour une présentation au salon automobile d’Amsterdam. Maria, chargée des relations publiques d’Altra, très inquiète d’un retard initial, déchaîne, par ses initiatives, une série de contretemps et de catastrophes.

Distribution
Jacques Tati : monsieur Hulot
Maria Kimberly (en) : Maria, l’attachée de presse
Marcel Fraval : Marcel, le camionneur
Honoré Bostel : Le directeur d’Altra
François Maisongrosse : Le vendeur d’Altra
Tony Kneppers : Le garagiste hollandais
Franco Ressel

- 14 avril 1971 : Sortie du film « Sur un arbre perché » de Serge Korber

Synopsis =
Henri Roubier (Louis de Funès), un promoteur français, revient d’Italie. Il vient de conclure avec Enrico Mazzini, un Italien, un accord leur assurant la mainmise sur les autoroutes européennes. Alors qu’il roule sur les routes le long de la Méditerranée, Roubier prend un jeune auto-stoppeur (Olivier de Funès) et une ravissante jeune femme en difficulté (Géraldine Chaplin). Les deux passagers contraignent Roubier à faire un détour par Cassis. Alors que la nuit tombe et qu’il est exaspéré par ses deux passagers, il manque un virage et son véhicule est précipité dans le vide en haut d’une falaise. L’automobile et ses occupants se retrouvent miraculeusement perchés sur un pin parasol sur la paroi de la falaise. Les passagers tentent de se dégager, mais au moindre de leur mouvement, la voiture bouge, menaçant de basculer dans le vide...

Distribution
Louis de Funès : Henri Roubier, industriel et promoteur auto-routier / le vampire
Geraldine Chaplin : Mme Muller, auto-stoppeuse et femme de l’ex-colonel
Olivier de Funès : le jeune auto-stoppeur
Alice Sapritch : Lucienne Roubier, née Marval-Beaufort, la femme d’Henri
Danielle Durou : la vedette du film d’épouvante
Hans Meyer : l’ex-colonel Muller, mari jaloux
Fernand Berset : l’interlocuteur à la télévision
Daniel Bellus : l’alpiniste sauveteur
Jean-Jacques Delbo : le yachtman
Roland Armontel : le père Jean-Marie Marval-Beaufort, frère de Lucienne
Franco Volpi  : Enrico Mazzini, le promoteur italien
Paul Préboist : le radio-reporter
Jean Hébey : le reporter de la télévision
Fernand Sardou  : l’adjudant-chef
Pascal Mazzotti : le speaker de la télévision
Jean Panisse : le gendarme à Cassis
Charles Bayard : M. Lejeune de la société Lejeune et Cie
Fransined : le cafetier à Cassis
Édouard Francomme : un homme lors de l’allocution politique
Henri Guégan : le camionneur lors de la manifestation
Serge Korber : l’homme à l’inauguration
Jean Berger : un speaker de la radio / le narrateur (voix)
Pierre Richard : un alpiniste (non crédité)

Autour du film

  • Le réalisateur a tourné cinq semaines en décors naturels dans les falaises de Cassis (les plus hautes de France) et l’équipe technique a construit un faux pin parasol, y a fixé une voiture, puis le metteur en scène s’est entouré de cascadeurs (placés dans la voiture) et d’alpinistes pour escalader la falaise et filmer la voiture depuis un hélicoptère, sans oublier l’important matériel utilisé pour les scènes de sauvetage, les effets spéciaux, etc.
  • Une deuxième partie de tournage s’est déroulée en studio avec les vrais acteurs. Le décorateur Rino Mondellini a reconstitué une partie de la falaise, le pin parasol fixé sur l’arbre, puis des tuyaux ont été installés dans le studio pour recréer l’eau. Tout un système fut employé également pour les mouvements de la voiture, enfin grâce à la cabine de montage, les acteurs observaient les mouvements faits par les cascadeurs en décors naturels pour pouvoir les raccorder.
  • Le projet initial s’intitulait L’Accident. Yves Montand et Annie Girardot devaient se partager la vedette. Mais ayant lu l’histoire, Louis de Funès trouva que c’était un bon sujet de comédie et le script fut totalement réécrit.
  • Shirley MacLaine devait au départ interpréter le rôle finalement tenu par Géraldine Chaplin. Cependant, à la suite d’un différend à propos des dates de tournage, elle dut renoncer. C’est la 6e et dernière fois qu’Olivier de Funès tourna avec son père, avant de devenir pilote de ligne.

Pierre Richard est parfois mentionné comme jouant dans ce film4 mais il n’est pas crédité. Alors à ses débuts au cinéma, il fait une brève apparition comme alpiniste5.

La « vedette » du film est une Chevrolet Impala SS décapotable de 1965.